Tir de missiles nord-coréens : la France condamne des "provocations inacceptables"

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a supervisé le tir d'essai d'un nouveau système d'armement qui augmentera l'efficacité de ses armes nucléaires tactiques, ont déclaré dimanche les médias d'État,  - AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Le leader nord-coréen Kim Jong Un a supervisé le tir d'essai d'un nouveau système d'armement qui augmentera l'efficacité de ses armes nucléaires tactiques, ont déclaré dimanche les médias d'État, - AFP PHOTO/KCNA VIA KNS

Les critiques se multiplient. La France a condamné mercredi "avec la plus grande fermeté les nombreux tirs de missiles, dont plusieurs balistiques" par la Corée du Nord, dénonçant de "nouvelles provocations inacceptables", dans une déclaration de son ministère des Affaires étrangères.

"La France est particulièrement préoccupée par le fait qu'un de ces missiles balistiques s'est abîmé du côté sud-coréen de la ligne maritime séparant la Corée du Nord et la Corée du Sud, ligne dite 'de limite du Nord'", a souligné le ministère dans un communiqué.

"La France exhorte une nouvelle fois la Corée du Nord à se conformer sans délai aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. Elle souligne sa détermination à poursuivre, en lien avec ses partenaires, l'objectif de dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord, et à encourager le dialogue entre toutes les parties".

La riposte de Séoul

Elle assure la Corée du Sud et le Japon "de son entière solidarité face aux actions déstabilisatrices de Pyongyang".

La Corée du Nord a lancé mercredi au moins 23 missiles dont l'un est tombé près des eaux territoriales sud-coréennes, selon Séoul, qui a riposté en tirant trois missiles vers la mer.

Article original publié sur BFMTV.com