Tir fatal d'Alec Baldwin: l'armurière de "Rust" se défend et dénonce un plateau "dangereux"

·3 min de lecture
Un panneau indique la direction du tournage du film
Un panneau indique la direction du tournage du film

Hannah Gutierrez-Reed, l'armurière du film Rust, évoque une semaine après le drame le tir accidentel d'Alec Baldwin qui a tué le 21 octobre la directrice de la photographie Halyna Hutchins. La femme de 24 ans, jugée par beaucoup "trop jeune" pour occuper le poste d'armurière en chef, charge les producteurs dans un communiqué envoyé par ses avocats à MSNBC.

Elle les estime responsables d'avoir instauré un climat "dangereux" sur le tournage. "C'est devenu dangereux à cause de plusieurs facteurs et en particulier à cause du manque de briefing de sécurité. Ce n'est pas la faute de Hannah", insistent ses avocats. L'armurière, qui a multiplié les tâches sur le tournage, affirme avoir été empêchée de faire correctement son travail.

"Elle s'est battue pour avoir des jours de répétition pour entretenir les armes et le temps nécessaire pour bien préparer les fusillades, mais cela a été refusé par la production et le département des armes." Les avocats de l'armurière dénoncent également des "portraits calomnieux" de Hannah Gutierrez-Reed dans la presse:

"La sécurité est la priorité numéro une de Hannah sur un tournage. Cela ne se serait jamais produit si des balles réelles n'avaient pas été apportées sur le plateau. Hannah ignore d'où viennent ces balles réelles", peut-on lire dans ce communiqué, qui précise que Gutierrez-Reed "n'a jamais vu quiconque tirer à balles réelles avec ces pistolets et qu'elle ne l'aurait jamais autorisé".

L'armurière du tournage pourrait néanmoins avoir à rendre des comptes. Sur un film, l'armurier est responsable des armes utilisées lors des différentes prises et doit s'assurer en permanence qu'elles ne présentent pas de danger pour l'équipe. Les armes à feu sont censées être gardées sous clef lorsqu'elles ne sont pas utilisées. Ce qui s'est passé sur le tournage, insiste Hannah Guttierez-Reed via ses avocats.

876450610001_6279150632001

Selon les dépositions recueillies par les enquêteurs, Hannah Guttierez-Reed a affirmé qu'elle avait placé en sûreté les revolvers devant être utilisés pour la répétition d'Alec Baldwin lorsque l'équipe a quitté le plateau pour la pause-déjeuner, mais pas les munitions.

500 cartouches sur le tournage

L'assistant-réalisateur Dave Halls a de son côté témoigné que l'armurière lui avait montré l'arme apportée sur le plateau après la pause et dit se souvenir avoir vu trois cartouches "factices" dans le barillet. "Il admet qu'il aurait dû toutes les vérifier mais ne l'a pas fait", écrit un enquêteur dans son rapport.

Les perquisitions menées sur le tournage ont abouti à la saisie de 500 cartouches, factices ou à blanc, parmi lesquelles semblent aussi se trouver des munitions réelles, ce qui doit encore être confirmé par des analyses de police scientifique, a dit le shérif.

Les balles réelles sont totalement proscrites sur un tournage par les règles très strictes en vigueur dans l'industrie du cinéma, précisément pour éviter ce genre d'accident.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles