Tir à l’arc: la Coupe du monde s’invite à Paris, un test pour le clan français avant les JO

Les archers français à Paris - DR
Les archers français à Paris - DR

"Les événements qui vont avoir lieu jusqu’à cette dernière flèche de la finale des Jeux olympiques vont être très importants", explique Lisa Barbelin, archère française. Parmi ces événements, la troisième étape de la Coupe du monde de tir à l’arc qui aura lieu à Paris du 21 au 26 juin. D’abord au Stade Charléty puis dans l’enceinte du château de Vincennes pour les phases finales.

Ce sera l'occasion, aussi, pour l’équipe de France de constater les résultats du travail mis en place par Oh Seon-Tek, head coach des archers français depuis le mois de février. "Ce nouvel entraîneur va me redonner un coup de fouet. J’avais l’impression de stagner depuis quelques années", confie Jean-Charles Valladont.

Un entraîneur de renommée mondiale

Si la fédération française de tir à l’arc a jeté son dévolu sur ce Coréen de 61 ans, c’est sans doute pour sa renommée dans le monde des archers: 5 médailles avec l’équipe coréenne à Sydney en 2000 et 4 à Londres en 2012.

"Afin de répondre aux ambitions de médailles pour le tir à l’arc français, le choix a été fait de recruter un entraîneur étranger fort d’une grande expérience pour diriger l’équipe de France", déclare la FFTA dans un communiqué. Parmi les points à travailler: la technique, le physique, le mental et la gestion de la compétition. "Je ne vais pas travailler sur une seule partie, mais sur les quatre pour tirer le meilleur de chaque archer et élever leur niveau de performance", explique Oh Seon-Tek. Un recrutement lié à un objectif clair : préparer l’équipe de France pour les Jeux olympiques de 2024.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles