«Ils ont tiré à vue»: 274 Palestiniens tués dans le camp de Nousseirat lors de la libération de 4 otages

La joie en Israël. Le deuil à Gaza. Les forces israéliennes ont mené une opération commando ce week-end. Bilan : quatre otages israéliens détenus par le Hamas ont été libérés. Trois hommes et une femme captifs durant 245 jours. Plus de 270 Gazaouis ont été tués lors de cette offensive meurtrière, selon un décompte du Hamas. « L’armée israélienne a commis un nouveau massacre dans la bande de Gaza. Ils tiraient sur tout le monde dans la rue », témoignent des Gazaouis contactés depuis Jérusalem.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Samedi après-midi, des morts et des blessés arrivent par dizaines à l’hôpital al-Aqsa, l’un des rares encore en service dans la bande de Gaza. Dans l’enceinte, Salma, jeune Gazaouie, filme les ambulances, le sang par terre, partout.

« Les blessés et les martyrs arrivent du quartier de Nousseirat, dit-elle. L’armée israélienne y a commis un carnage. Jusqu’à présent, on a compté 230 morts. Regardez ce sang. C’est le sang des martyrs », poursuit-elle.

Sous les yeux de Salma, des drames. Des vies emportées. Un homme dévoile le visage de son défunt. Il lui caresse la joue. Il pleure en silence. Plus loin, la prière du mort s’achève. Le corps est emporté pour la mise en terre. Les proches s’effondrent.

Au même moment, à l’intérieur de l’hôpital, Mahmoud, soignant, voit les blessés défiler. Contacté par téléphone 24h plus tard, il témoigne :

Pour MSF, le très grand nombre de victimes s'explique par l'intensité des frappes et la surpopulation du camp de réfugiés


Lire la suite sur RFI