Quand la tique crache son venin

Le développement des tiques passe par trois phases de développement, appelées « stases », après l’œuf : larve, nymphe et adulte. À chacune de ces stases, les tiques se nourrissent de sang.   - Credit:JOEL BRICOUT / Biosphoto via AFP
Le développement des tiques passe par trois phases de développement, appelées « stases », après l’œuf : larve, nymphe et adulte. À chacune de ces stases, les tiques se nourrissent de sang. - Credit:JOEL BRICOUT / Biosphoto via AFP

Quand on pense « animal venimeux », la première image qui vient à l'esprit est généralement celle d'un serpent, d'un scorpion ou d'une araignée plutôt que celle d'une tique. Et pourtant… Pour prendre leur repas sanguin, qui peut durer plusieurs jours, les tiques doivent passer inaperçues, et éviter que le sang de leur victime ne coagule. Elles y parviennent grâce à la salive qu'elles inoculent durant la piqûre. Celle-ci contient en effet une grande variété de molécules, dont certaines – neurotoxines et enzymes – sont proches de composés retrouvés dans les venins d'araignée et de scorpion.

La possession d'un appareil inoculateur et de glandes associées (les glandes salivaires) qui contiennent du venin (la salive) permet donc bien de considérer la tique comme un animal venimeux. Et ce, d'autant plus que sa salive, si elle n'est certes pas aussi dangereuse que certains venins, peut avoir de multiples effets. Selon les hôtes et les espèces de tiques considérées, elle peut provoquer démangeaisons, œdème ou érythème, voire des réactions allergiques violentes. Et même, plus étonnant encore, des allergies à la viande rouge. Explications.

Une piqûre indolore, mais pas sans conséquence

Le développement des tiques passe par trois phases de développement, appelées « stases », après l'œuf : larve, nymphe et adulte. À chacune de ces stases, les tiques se nourrissent de sang. Chacun de ces trois repas de sang peut être l'occasion de transmettre un agent infectieux, si la ti [...] Lire la suite