Tiphaine Raffier déploie une réflexion captivante sur la compassion et l'empathie dans "La Réponse des hommes"

·1 min de lecture
© AFP

Créée devant un public de professionnels en décembre 2020 au Théâtre du Nord – à défaut de ­pouvoir exister au Festival ­d'Avignon 2020, annulé – La ­Réponse des hommes est le quatrième spectacle de Tiphaine Raffier, joué jusqu'à fin janvier aux ­Amandiers de ­Nanterre. La metteuse en scène de ce spectacle total est une touche‑à-tout, également dramaturge, comédienne, auteure et réalisatrice. Son théâtre n'est pas sans lien avec celui de Julien ­Gosselin, qui l'a dirigée dans Les Particules élémentaires et dans 2666. À grand renfort de vidéos et de décors contemporains épurés, il convoque des images qui pourraient presque être celles d'une série ou d'un film d'aujourd'hui, et qui sont le fruit d'une scénographie à la fois fluide, ambitieuse et plaisante.

Sur le plateau de La Réponse des hommes, voici dix comédiens – Catherine Morlot, Camille Lucas, Judith Morisseau, Sharif Andoura, Éric Challier, Teddy Chawa… –, quatre musiciens, sept techniciens vidéo et son. Avec ce collectif de choc, Tiphaine Raffier nous plonge dans un dispositif où d'entrée de jeu s'impose une sensation de vertige, de résonance, de ­dédoublement.

Nos réactions les moins glorieuses ne sont pas les moins humaines

Dès la première scène, pensée en forme de cauchemar aux confins de la danse macabre, on est saisi. La rêveuse enfiévrée est une jeune mère en grande difficulté : elle ne se relie pas au bébé qu'elle vient de mettre au monde, elle n'arrive même pas à le toucher. Qui doit-on sauver, la mère dépressi...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles