Publicité

Timides préoccupations concernant les droits de l'homme après la victoire du président salvadorien Nayib Bukele

Triomphalement réélu à la présidence, Nayib Bukele a été félicité par de nombreux dirigeants étrangers, qui vantent sa ligne dure contre les organisations criminelles et les trafiquants. À l’intérieur du pays, cependant, des voix s’élèvent pour mettre en garde contre une dérive vers une dictature.

Les applaudissements et félicitations sont surtout venus d'Amérique centrale avant même la publication des résultats définitifs et officiels de l'élection présidentielle au Salvador. À l’instar de Xiomara Castro, la présidente du Honduras qui l'a déjà cité en modèle, les homologues de Nayib Bukele soulignent le succès du président salvadorien dans sa lutte contre l’insécurité.

Le Mexique note un processus électoral pacifique qui a été, selon l’ambassade chinoise au Salvador couronné d'une victoire historique.

À lire aussiÀ la Une: le triomphe de Nayib Bukele au Salvador et les interrogations sur l’avenir de la démocratie

La porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, a appelé à ce « que le combat contre la criminalité prenne aussi en considération la protection des droits de l'homme et de l'État de droit ».


Lire la suite sur RFI