"Timelapse", la nouveauté de Google qui montre le réchauffement climatique

Clément Vaillant
·Clément Vaillant est journaliste vidéo au HuffPost
·1 min de lecture
"Timelapse", la nouveauté de Google qui montre le réchauffement climatique
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - Hypnotisante et effrayante à la fois. La nouvelle fonctionnalité “Timelapse” de Google Earth dévoilée le 15 avril permet d’observer l’évolution de la planète à travers des images satellite depuis 1984. Cette technologie fascinante montre concrètement le réchauffement climatique et l’impact des activités humaines sur la planète comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

L’extension accessible directement sur Google Earth via un navigateur a été développée en partenariat avec la NASA et l’agence spatiale européenne (ESA). Au total, 20 millions d’images satellites ont été collectées afin de proposer cette nouvelle expérience aux internautes.

Ce voyage dans le temps permet d’observer les évolutions inquiétantes de certains paysages, comme le glacier Columbia en Alaska, qui a reculé de 20 kilomètres en 35 ans. Les animations montrant la déforestation en Amazonie ou en Indonésie, en raison de la production d’huile de palme, sont elles aussi éloquentes, tout comme celles des feux de brousse qui ont ravagé l’Australie.

Google Earth a mis en ligne sur Youtube près de 300 animations vidéos de paysages qui ont été particulièrement chamboulés au cours des quatre dernières décennies.

À voir également sur Le HuffPost:Ce drone marin permet d’en savoir plus sur la catastrophe écologique du Kamtchatka

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

LIRE AUSSI

Primaire écologiste: on connaît les dates et le fonctionnement (si elle a bien lieu)

Chlordécone et désastres écologiques: reconnaître le crime d'écocide pour rendre justice

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.