Sur TikTok, des scientifiques informent sur le vaccin contre le Covid-19

·5 min de lecture

Pour lutter contre la désinformation, des chercheurs ont investi TikTok pour répondre aux interrogations du public sur le vaccin contre le Covid-19. Ces scientifiques membres de l’initiative TeamHalo espèrent convaincre la population de se faire vacciner. Rômulo Neris participe au projet depuis le Brésil.

Les vaccins ont-ils été élaborés trop vite ? De quoi sont-ils faits ? Comment sont-ils testés ? Autant de questions auxquelles Rômulo Neris, doctorant en virologie à l’université fédérale de Rio de Janeiro, tente de répondre sur TikTok. Dans cette vidéo en deux parties publiée le 22 décembre, il explique que les vaccins devraient rester efficaces malgré les mutations du virus.

Dans cette vidéo en deux parties, Rômulo Neris explique que les mutations des virus sont en général minimes. Mais lorsque la mutation est importante, cela peut embrouiller le système immunitaire de la personne vaccinée, qui pense avoir affaire à un nouveau virus. Dans la deuxième partie, il souligne que le variant du Covid-19 découvert au Royaume-Uni ne devrait pas affecter les vaccins, car "on a utilisé de grandes parties de la structure du virus pour créer le vaccin, donc notre système immunitaire pourra quand même reconnaître les parties du virus qui n'ont pas été altérées par la mutation".

Après avoir commencé son doctorat en Californie, Rômulo Neris est revenu au Brésil pour travailler sur le Covid-19. Dans ses recherches, il essaie de comprendre comment notre système immunitaire réagit au virus.

Il participe au projet TeamHalo, développé en partenariat avec l’université de Londres et l’initiative "Vérifié" des Nations unies pour lutter contre la désinformation sur le Covid-19. Elle réunit des scientifiques du monde entier qui publient des informations sur le virus sous le hashtag #TeamHalo sur TikTok, Instagram et Twitter.

"Les scientifiques doivent occuper l’espace sur Internet pour partager leur savoir"

Depuis le début de la pandémie, Rômulo Neris est beaucoup intervenu auprès des médias pour informer le grand public sur la maladie :

J’ai réalisé qu’il y avait un gigantesque manque en termes d’informations qui pouvaient être comprises par un public non spécialiste. J’ai donc décidé de dédier une partie de mon temps à cela, par exemple en postant des informations sur le virus sur Twitter. C’est alors que TeamHalo m’a contacté.

À son lancement, le projet était à la recherche de scientifiques qui travaillaient sur le Covid-19, mais qui avaient aussi de bonnes compétences en communication.

J’ai décidé de rejoindre l’initiative car la diffusion de fausses informations sur la santé m’inquiète : elle peut avoir la mort comme conséquence à court terme. Au Brésil, le président dit que les vaccins sont inefficaces voire dangereux. C’est un réel problème. (…) Je pense que les scientifiques doivent occuper l’espace sur Internet pour partager leur savoir, sinon d’autres utiliseront cet espace pour dire ce qu’ils veulent.

Dans cette vidéo qui a récolté plus de 14 800 likes, Rômulo Neris montre son exaspération face aux fausses informations :

Dans cette vidéo publiée le 5 novembre, Rômulo Neris décrit ses journées : "M'habiller pour travailler", "Le gant se déchire", "Analyser les résultats", "Démentir les fausses informations sur les vaccins".

Plutôt adepte de Facebook et Twitter, Rômulo Neris n’avait jamais utilisé TikTok auparavant.

J’essaie de m’améliorer ! Dans mes vidéos, je choisis d’expliquer des sujets d’actualité, ou des concepts fondamentaux d’immunologie. J’essaie de convaincre les gens en m’appuyant sur des faits, de la manière la plus simple possible. C’est difficile de tout faire rentrer dans une vidéo d’une minute.

Filmé le plus souvent depuis son laboratoire, Rômulo Neris s’appuie sur son quotidien de chercheur pour expliquer simplement les concepts scientifiques. Il a par exemple montré dans l’une de ses vidéos à quoi ressemble une cellule infectée par le Covid-19 :

Traduction: "Ce sont des cellules normales au laboratoire (...) Et là, ce sont des cellules infectées. Voilà comment elles sont. Et c'est pour cela que nous devons travailler (...) nous allons avoir un vaccin qui est sûr et efficace."

Avec plus de 18 300 abonnés, son compte TikTok rencontre un important succès au Brésil. Il ne semble néanmoins pas toucher les personnes les plus farouchement opposées au vaccin contre le Covid-19 :

J’ai quelques exemples de personnes qui, au début, avaient peur du vaccin, et qui m’ont écrit pour dire que je les avais fait changer d’avis. Je pensais que je serais suivi par beaucoup d’anti-vaccins, mais finalement j’ai une base importante d’abonnés qui sont en faveur de la vaccination. Ils ne croient pas aux fausses informations, mais veulent juste obtenir plus d’informations. Les rares fois où des personnes ont mis des commentaires anti-vaccins sous mes vidéos, mes autres followers sont entrés en discussion avec eux pour démonter leurs arguments.

La question des vaccins contre le Covid-19 est particulièrement épineuse au Brésil. Le président Jair Bolsonaro a déjà affirmé qu’il ne se ferait pas vacciner. Les Brésiliens font, quant à eux, majoritairement confiance au vaccin: 81% des Brésiliens sont prêts à se faire vacciner contre le Covid-19 selon un sondage Ipsos conduit en octobre.

Plusieurs vaccins sont en train d’être évalués par l’autorité de santé Anvisa : le vaccin développé par l’entreprise chinoise Sinovac et testé à grande échelle au Brésil par l’institut Butantan de Sao Paulo depuis juillet, le vaccin ARN messager développé par Pfizer et BioNTech, ainsi que celui conçu par AstraZeneca et l’université d’Oxford.

Le Brésil est le deuxième pays au monde le plus endeuillé par l’épidémie après les Etats-Unis, avec plus de 187 000 morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie.