Sur TikTok, le défi manqué de la protection des mineurs

·1 min de lecture

Le réseau social chinois TikTok exposerait les mineurs à des dangers pour leur santé ou au harcèlement sexuel. L’UFC-Que Choisir vient de déposer une plainte contre l’application auprès de la Commission européenne et du réseau des autorités de protection des consommateurs (BEUC).

En janvier 2021, une fillette italienne de dix ans est décédée en jouant avec une ceinture dans sa salle de bains familiale. Elle se filmait sur le réseau social TikTok en train d'arrêter de respirer le plus longtemps possible. " Je savais qu'Antonella allait sur TikTok pour des chorégraphies, pour voir des vidéos. Mais comment pouvais-je imaginer cette atrocité ? ", a réagi son père, auprès du quotidien transalpin La Repubblica. Un exemple parmi d'autres des dérives qui peuvent survenir au milieu des milliers de vidéos de jeux et de blagues postées par des adolescents sur la plateforme chinoise.Ce mardi 16 février 2021, l’UFC-Que Choisir a déposé plainte contre la plateforme auprès de la Commission européenne et du réseau des autorités de protection des consommateurs (BEUC). " Les mesures mises en œuvre pour protéger ce public vulnérable ne sont clairement pas au rendez-vous ", dénonce l’association de consommateurs, après avoir attentivement parcouru les conditions du droit des utilisateurs de TikTok. Les contenus dangereux ne seraient pas suffisamment modérés. Par ailleurs, le réseau social chinois ne respecterait pas le règlement général sur la protection des données (RGPD).Moquerie et...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi