"Tiger King": Carole Baskin obtient le zoo de Joe Exotic, son grand rival

L'affrontement entre Joe Exotic et Carole Baskin, sur fond d'accusations de meurtre et de maltraitance animale, a été popularisé par la série documentaire

SÉRIES - Leur affrontement ubuesque dépeint dans la série documentaire à succès “Tiger King” diffusée par Netflix avait divisé les téléspectateurs. Et ce feuilleton dramatique, sur fond d’élevage de félins, d’accusations de meurtre et de maltraitance animale, vient de connaître un nouveau rebondissement devant les tribunaux.

Carole Baskin, défenseuse des animaux et ennemie jurée de Joe Exotic, l’exubérant propriétaire d’un zoo dans l’Oklahoma où il élevait tigres, lions et autres panthères avant de se retrouver derrière les barreaux, vient d’obtenir en justice la garde du parc animalier créé par son rival.

Comme le rapporte la chaîne CNN,  un juge de l’Oklahoma a accordé ce lundi à la Baskin’s Big Cat Rescue Corporation le contrôle de l’ensemble de la propriété qui abrite le zoo dédié aux grands félins. La société Greater Wynnewood Development Group, dirigée par un ancien associé de Joe Exotic Jeff Lowe, a reçu pour ordre d’évacuer le zoo dans les 120 prochains jours, ce qui implique d’évacuer les dizaines de tigres, lions et autres panthères qui l’occupent actuellement.  

22 ans de prison

Hybride entre documentaire animalier et “Breaking Bad”, “Au royaume des fauves” (“Tiger King” en version originale) a été en tête des oeuvres les plus regardées sur Netflix aux États-Unis. Il retrace la vie de l’exubérant “Joe Exotic”, 57 ans et de son vrai nom Joe Maldonado-Passage.

Ouvertement homosexuel (il a ”épousé” deux hommes lors d’une cérémonie à trois), il a amassé une petite fortune grâce à son zoo ouvert en 1999, son élevage et la vente pas toujours légale de ses animaux, avant de tout perdre dans un imbroglio de poursuites judiciaires, d’incendies d’origine inconnue et de campagnes politiques ratées. Jusqu’à fomenter l’assassinat de son ennemie intime Carole Baskin, défenseuse des animaux qui s’est juré de mettre le zoo en faillite, ce qui a valu une condamnation à 22 ans de prison.

Carole Baskin, elle aussi amoureuse des grands félins, dirige un refuge en Floride où...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post