Un tiers de la population mondiale toujours privé d'internet, dit l'ONU

En 2022, un tiers de la population mondiale reste privé d'accès à l'internet et le rythme des nouvelles connexions s'est ralenti, selon les dernières statistiques de l'ONU.

Selon l’étude menée par l'Union internationale des télécommunications, le continent africain affiche seulement 40% de sa population bénéficiant d’une connexion pérenne. À titre de comparaison, l’Europe arrive en tête de ce classement de la pénétration d’internet dont jouissent désormais 89% de ses résidents.

Un ralentissement des progrès

Mais les chiffres communiqués par l’agence onusienne montrent aussi une réalité inquiétante : la montée en puissance des réseaux internet ralentit un peu partout dans le monde. Cette tendance s’accélère, remarque l’UIT, suggérant que sans un investissement massif dans les infrastructures et un nouvel élan pour favoriser les compétences numériques des utilisateurs, les chances de connecter les derniers déshérités de l’internet et des réseaux sociaux d'ici à 2030 semblent de plus en plus minces, explique Bilel Jamoussi du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT.

Dans son analyse, l'Union internationale des télécommunications recommande aux industriels des secteurs télécoms de relever deux défis majeurs : développer rapidement une connectivité universelle pour les zones reculées et difficiles d'accès dans lesquelles se concentrent la plupart des exclus d'internet. Elle recommande aussi de passer les réseaux existants en haut débit afin d’améliorer les conditions de vie des populations.

Des avancées significatives en Afrique

Lire la suite sur RFI

VIDÉO - 4 milliards sur Terre en 2100 ? Ce démographe décrypte l'étude qui prévoit une baisse de la population mondiale