Tierno Monénembo – Le charme irrésistible de nos tyrans

·1 min de lecture
Idi Amin Dada président-dictateur de l'Ouganda, de 1971 à 1979, ici avec Mouammar Kadhafi qui a gouverné de 1969 à 2011. 
Idi Amin Dada président-dictateur de l'Ouganda, de 1971 à 1979, ici avec Mouammar Kadhafi qui a gouverné de 1969 à 2011.

Nos tyrans ne sont pas que puissants et craints, ils sont aussi cousus d?or et garnis de diamant. Comment ne les trouverait-on pas charmants ? Les organisations internationales les sermonnent à demi-mot quand ils tirent sur la foule ou quand ils étripent leurs opposants. Les grandes puissances appuient mollement sur le bouton des discours convenus pour évoquer les ventres vides et les prisons pleines des pays qu?ils gouvernent. Mais dès qu?ils souffrent d?une rage de dents ou d?une brûlure de coup d?État, tout ce beau monde sort du flou, se range sans retenue derrière le roi déchu. Le despote que l?on feignait de haïr, se révèle un ami, un associé, un partenaire, pour ne pas dire un acolyte. On remue ciel et terre pour secourir la pauvre victime.

À LIRE AUSSITierno Monénembo ? Alpha Condé, chronique d?une chute annoncée

Deux poids, deux mesures

Le cas d?Alpha Condé, l?ancien président guinéen, est particulièrement édifiant, en l?occurrence. Son état de santé et les conditions de sa détention sont devenus des sujets d?importance mondiale. À la télé, ils sont en passe d?éclipser le cyclone Idai et le coronavirus. À l?ONU, à l?Union africaine, à l?Union européenne comme à la Cedeao, on ne parle plus que de ça. Ses victimes auraient bien aimé bénéficier du même élan de compassion, du même esprit de solidarité. Hélas, elles manquent de panache ou plutôt de brillants, les pauvres hères !

Personne n?a versé une larme sur les centaines de martyrs tombés, criblés de ba [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles