"Tiens, prends le sac" : quand Laeticia Hallyday n'assumait pas ses séances de shopping

Le 1er décembre, les fans de Johnny se rassembleront à l'Olympia pour lui rendre hommage, à l'occasion du deuxième anniversaire de sa disparition. En attendant... c'est déjà la fête de Laeticia ! Façon de parler. Après avoir été poussée à la démission, son ex-agent Laurence Favalelli règle ses comptes dans Laeticia H. Au coeur du clan Hallyday, livre publié par les éditions Michel Lafon ce jeudi 28 novembre. Et sa plume est trempée dans l'acide, c'est le moins qu'on puisse dire.

Des bonnes feuilles ont déjà été dévoilées par le site du magazine ELLE. Admirateurs de Laeticia s'abstenir. Calculatrice, paranoïaque, exhibitionniste, pas franchement embarrassée par sa maternité, cruelle avec ses beaux-enfants David et Laura... Ce sont des visages inquiétants de Laeticia Hallyday que l'on découvre au fil des lignes écrites par Laurence Favalelli, visiblement éprouvée par ses années de bons et loyaux services envers les Hallyday. Un passage de son livre revient sur un autre travers de la veuve de Johnny : l'hypocrisie.

"Comme avant, Laeticia poursuit ses achats, simplement elle ne va plus les chercher elle-même"

Si l'ex-collaboratrice de Laeticia n'a pas hésité à qualifier sa vie de "oisive et dépensière", ni même à lui reprocher de s'être "perdue dans l'image", auprès de nos confrères du Parisien, elle détaille dans son ouvrage le rapport plus que complexe de la veuve de Johnny avec les photographes. "Un après-midi, alors que nous nous promenons dans Malibu pour acheter un cadeau d’anniversaire

Retrouvez cet article sur GALA