"Je tiens au sillon long": Blanquer défend la nécessité d'une continuité politique sur l'éducation

·2 min de lecture
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 10 février 2022 à Brest - Fred TANNEAU © 2019 AFP
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 10 février 2022 à Brest - Fred TANNEAU © 2019 AFP

876450610001_6305049011001

Au lendemain du second tour de la présidentielle, le plus dur commence pour Emmanuel Macron, élu avec 58,54%, qui va devoir désormais rassembler un pays plus fracturé que jamais.

Outre les législatives, qui auront lieu les dimanches 12 et 19 juin, les spéculations vont déjà bon train pour savoir qui va succéder à Jean Castex à la tête du prochain gouvernement. Mais quid de l'avenir des ministres actuellement en place?

"J'ai tenu un cap"

Dans le Live Toussaint ce lundi matin sur BFMTV, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, était invité à commenter la réélection dimanche du président de la République. Interrogé sur son avenir, il a expliqué:

"Je tiens au sillon long. Sur le plan pédagogique, j’ai tenu un cap, celui du 'lire, écrire, compter'. Nos évaluations nationales montrent que les enfants ont progressé en français et en mathématiques. C'est assez unique dans les pays occidentaux, car on l’a fait au sein de la crise Covid. Cette politique doit être poursuivie".

Le ministre de l'Éducation nationale le plus longtemps en poste de l'histoire de la Ve République devant François Bayrou, a ainsi rappelé son souhait de vouloir aller "plus loin" sur les politiques en matière d'éducation.

Des nouveaux défis pour Emmanuel Macron

Est-ce qu'il sera ministre dans ce nouveau quinquennat? "Je n'ai vraiment rien à déclarer sur mon sort personnel", a-t-il dit. Aussi, au sujet de son omniprésence médiatique ces cinq dernières années et si cette dernière pourrait lui porter préjudice pour une éventuelle reconduction à son poste, il a tenu à affirmer:

"Peu importe ma personne. Vous êtes sûr de prendre des coups en tant que ministre de l'Éducation nationale. Ma méthode n'est pas d'être planqué. Il faut savoir prendre des options, être net, et écouter".

Enfin, sur ce qui attend plus largement le président de la République, Jean-Michel Blanquer a évoqué une politique du "en même temps - en même temps". À savoir selon lui, "rester fidèle à un ADN qui est le sien, et mettre l'accent sur davantage de thèmes, l'écologie étant centrale".

876450610001_6305050922001

À l'aube des élections législatives, Jean-Michel Blanquer s'est montré confiant sur une future majorité du gouvernement: "Je crois beaucoup à la sagesse populaire".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles