Je tiens à dénoncer l'importante augmentation des infections sexuellement transmissibles et l'abandon du préservatif

Pia De Reilhac
Je tiens à dénoncer l’importante augmentation des infections sexuellement transmissibles et l'abandon du préservatif.

En tant que gynécologue appartenant à la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM), je tiens à dénoncer l'importante augmentation des infections sexuellement transmissibles en France.

Les nombres des cas de Syphilis, d'infections à gonocoque, d'infection urogénitales à chlamydiae trachomatis augmentent sans cesse et non sans conséquences.

Nous avons pu noter entre 2013 et 2015 une augmentation de 59% du nombre de cas de Syphilis qui je le rappelle est une infection bactérienne qui est responsable de lésions de la peau et des muqueuses. L'âge médian des hommes est de 37 ans et 29 ans chez la femme et chez une partie des patients diagnostiqués est retrouvée une infection VIH.

Quant au nombre d'infections à gonocoque, il a continué d'augmenter de 62% entre 2013 et 2015. Petit rappel: cette infection qui touche essentiellement l'appareil génital peut être extrêmement douloureuse et si elle n'est pas traitée peut entraîner d'énormes complications comme une septicémie ou même la stérilité. L'âge médian des hommes est de 28 ans et 21 ans pour les femmes.

Et en ce qui concerne le nombre d'infections urogénitales à chlamydiae trachomatis, celle-ci augmente de 10% et en majorité chez les femmes de 15 à 24 ans. Les femmes entre 20 et 24 ans sont tout de même les plus touchées et entre 20 et 29 chez l'homme. Beaucoup sont asymptomatiques, or, il est primordial de les alerter que la chlamydiae peut être responsable d'infertilité.

Je pense que la grande peur du SIDA n'est plus dans les préoccupations de cette jeune génération qui, heureusement, n'a pas vu mourir "les copains" régulièrement pendant des décennies

Le SIDA est toujours aussi dangereux mais se traite, la prévention par le TRUVADA existe, donc on ne se protège plus. Ces traitements existent et c'est tant mieux pour cette jeune génération mais attention au développement des autres IST et à leurs conséquences.

Lors des premiers rapports, le préservatif est mis, mais lors d'un...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages