Le ticket de caisse dématérialisé sera bon pour la planète... mais dangereux pour vos données

Le ticket de caisse dématérialisé sera bon pour la planète... mais dangereux pour vos données

CONSO - L'impression automatique de ces preuves d'achat sera interdite à compter du 1er janvier 2023

Tickets de caisse, bons de réduction et autres reçus de carte bancaire sont la nouvelle cible de la protection environnementale : pour éviter la production de tonnes de papier qui finissent le plus souvent à la poubelle et la pollution qui va avec, la loi anti-gaspillage du 10 février 2020 a en effet programmé la fin de l’impression systématique de tous ces tickets au 1er janvier 2023.

À moins de demander une version papier, il faudra donc accepter un format dématérialisé. Mais à l’heure de changer nos habitudes, certaines conséquences sur nos droits ne doivent pas être négligées…

Pas de reçu, pas de preuve !

Bon nombre de magasins demandent déjà à leurs clients s’ils veulent leur ticket papier ou un envoi par e-mail. Pour éviter de s’encombrer ou gagner du temps, il est ainsi de plus en plus courant de refuser tout bonnement ce reçu pour les emplettes du quotidien. Dans ce cas, ce dernier est alors tout de même imprimé, puis jeté à la poubelle par le vendeur puisque l’enseigne a l’obligation légale d’émettre cette facture. Mais outre un impact écologique inchangé, cette pratique comporte un inconvénient majeur, dénoncé par plusieurs associations de défense des consommateurs : un défaut de preuve.

« Faute de ticket de caisse, vous ne pouvez pas prouver le contenu de vos achats au vigile de l’enseigne par exemple. De même, si v(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Conso : Tout comprendre au fonds de réparation des appareils du quotidien
Publicité : Le dispositif anti-gaspillage « Oui pub » expérimenté dans 14 villes françaises
Conso : « 20 Minutes » et l’UFC-Que Choisir répondent à vos questions sur la fin des tickets de caisse en 2023