« Thor : Love and Thunder » et ses personnages LGBT interdits dans des pays arabes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Capture d'écran de la bande-annonce de
Marvel Studio Capture d'écran de la bande-annonce de "Thor: Love and Thunder"

Marvel Studio

"Thor: Love and Thunder" fait un carton au box-office.

CINÉMA - L’histoire se rejoue. Plusieurs pays arabes ont interdit la projection dans les salles de cinéma du quatrième volet de la saga Thor, en raison de personnages homosexuels et lesbiens dans le film, en cette fin de mois de juillet.

Intitulé Thor : Love and Thunder, la superproduction Marvel a foudroyé le box-office nord-américain, mais, comme d’autres blockbusters américains récents, a suscité le malaise voire la censure dans certains pays en raison des références LGBT+.

Le film contient des allusions plus ou moins explicites à l’homosexualité, « Valkyrie », le personnage interprété par Tessa Thompson, qui a elle-même fait son coming out bi, manifestant clairement des sentiments pour une autre femme.

Thor 4 présente également une autre scène où le personnage de Korg, incarné par le réalisateur Taika Waititi, tombe amoureux d’un autre membre de son espèce, nommé Dwayne. Ensemble, ils donnent même naissance à un enfant dans l’épilogue du film, le personnage de Korg ayant expliqué plus tôt que son espèce est uniquement masculine.

À Bahreïn, le ministère de l’Information a « décidé d’arrêter la projection d’un film diffusé dans les salles de cinéma par souci de préserver les vertueuses valeurs de la société », selon un communiqué publié ce jeudi 28 juillet dans la soirée. Il n’a pas précisé le titre du film en question mais la diffusion de Thor a été effectivement interrompue.

Le Koweït l’a également interdit, selon la presse locale. Celle-ci cite le ministère de l’Information qui explique sa décision par la présence de « scènes avec des personnages homosexuels ».

Des libertés taboues

En Égypte, la presse –même d’État— avait fait la promotion du film au début du mois, mais un jour après sa sortie, il a été officiellement interdit en raison de la présence de personnages homosexuels.

En revanche, Thor est toujours projeté aux Émirats arabes unis, un pays également conservateur du Golfe qui avait interdit le film d’animation des studios Pixar Buzz l’Éclair, contenant une scène de baiser entre deux femmes.

En avril, l’Arabie saoudite a demandé à Disney de supprimer les « références LGBT+ » au film de Marvel, Doctor Strange in the Multiverse of Madness, afin d’autoriser sa projection dans les salles du royaume ultraconservateur. Les questions de genre et de libertés sexuelles restent encore très taboues dans de nombreux pays arabes, notamment les monarchies du Golfe.

À voir également sur Le HuffPost : Qui est Black Adam, l’antihéros DC Comics porté par Dwayne Johnson ?

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles