Thomas Thévenoud aurait aussi «oublié» son activité d'entrepreneur

Libération.fr
Capture d'écran de la déclaration d'intérêts et d'activités du député Thomas Thévenoud, publiée le 5 septembre par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Le député, viré du gouvernement pour n'avoir pas payé ses impôts, a aussi omis de mentionner ses activités d'entrepreneur dans sa déclaration d'intérêts.

Le député Thomas Thévenoud, démissionnaire du secrétariat d'Etat au Commerce extérieur en raison de «problèmes de conformité» avec le fisc, n'a manifestement pas juste oublié de déclarer ses revenus, il a aussi menti dans sa déclaration d'intérêts et d'activités, que tout parlementaire doit retourner à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

L'information a été publiée par Rue89 et reprise par Metronews, dont les journalistes ont inspecté ce fameux document (consultable par tous ici) : dans la case réservée à la «participation aux organes dirigeants d'un organisme public ou privé ou d'une société à la date de l'élection ou dans les cinq dernières années», Thomas Thévenoud a inscrit «Néant». Or, le jour de son élection, le 17 juin 2012, le député a aussi fait enregistrer une société à son nom. C'est même à l'adresse de son secrétariat qu'il a domicilié cette «affaire personnelle artisan»...

La «négligeance» fiscale du député pourrait n'être qu'une façon de cacher ses revenus d'entrepreneur. C'est du moins la thèse d'un ministre cité anonymement par l'Opinion : «Je pense plutôt qu'il perçevait des revenus qu'il n'avais pas envie de faire connaître, et qu'il n'a pas déclarés».


Déclaration d'intérêts et d'activités du député Thomas Thévenoud



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Thévenoud quitte le PS, pas l'Assemblée
Thévenoud, l’éphémère exemplaire
Quand Hollande regarde le ciel, l'internaute regarde le cadrage
Direct - Valls : «Il faut penser aux Francais et pas à nos egos»
François Rebsamen, magicien de la croissance