Thomas Pesquet, premier Français à prendre les commandes de l'ISS ce soir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Thomas Pesquet deviendra ce lundi 4 octobre le premier astronaute français à prendre le commandement de la Station spatiale internationale (ISS), fonction qu'il occupera jusqu'à la fin de sa mission en orbite, en novembre. Arrivé à bord de l’ISS en avril, il prendra la relève de l’astronaute japonais Akihiko Hoshide lors d'une cérémonie de passation de clé du véhicule spatial, retransmise en direct sur la chaîne de la Nasa lundi soir.

Contrairement à un avion de ligne, la mission de commandant de bord dans l’ISS ne consiste pas à piloter la station, puisque celle-ci est en vol automatique et que les manœuvres sont effectuées depuis le sol, mais à diriger les opérations à bord. Le commandant de bord « démarre la journée en entrant en conférence avec les directeurs de vol au sol (répartis à Houston, Moscou, Munich et Tsukuba au Japon) pour parler du planning de la journée, pendant 15 minutes », raconte à l’AFP Franck De Winne, un ancien astronaute belge qui fut le premier Européen à occuper ce poste, en 2009. Le travail de chacun est décidé par les autorités au sol, mais c’est au commandant qu’il incombe le rôle de s’assurer que chacun puisse bien effectuer les tâches qu’il a à faire. En cas de problème, c’est également à lui que revient la responsabilité de prendre des décisions d’urgence.

Thomas Pesquet sera le 52e astronaute à occuper le poste de commandant de bord de l’ISS et seulement le 4e Européen. Les Russes et les Américains représentent les plus gros contingents avec respectivement 32 et 29 commandants.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles