Thomas Pesquet ouvre "en apesant’hair" le salon de coiffure de l'ISS

·2 min de lecture

Thomas Pesquet s'est récemment improvisé coiffeur à bord de l'ISS.

ESPACE - Même à des milliers de kilomètres de la Terre, cheveux et ongles continuent de pousser. Pas très pratique donc quand on a des missions scientifiques de la plus haute importance à réaliser. Face à cette situation, le spationaute Thomas Pesquet a donc décidé d’ouvrir un salon de coiffure de circonstances à bord de la Station spatiale internationale.

Ce samedi 17 juillet, le Normand a posté sur son compte Twitter un cliché le montrant en train de couper les cheveux de son collègue américain Mark T. Vande Hei. “Nous sommes dans l’espace depuis plus de six mois et donc... nous avons un espace salon de coiffure. Non pas vraiment, mais on se coupe les cheveux quand c’est nécessaire. @Astro_Sabot a l’air nerveux, je me demande pourquoi”, écrit-il également avec sa photo. 

Dans l’espace, cheveux et ongles poussent normalement. Dans les deux cas, cela nécessite cependant un bon système d’aspiration et de ventilation, lors de la coupe.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans un autre tweet, cette fois posté en français, Thomas Pesquet semble avoir été plutôt inspiré pour le nom de sa nouvelle enseigne: “Pour la devanture j’ai pensé à ‘en apesant’hair’, un avis?”. 

Un jeu de mot auquel les internautes n’ont pas manqué de répondre tout en proposant d’autres idées. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Arrivé à bord de l’ISS fin avril, Thomas Pesquet a récemment conclu sa quatrième sortie spatiale. L’ensemble de sa mission doit durer six mois. 

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles