Thomas Pesquet : les meilleurs moments de son interview à bord de la Station spatiale

Marie Origas, Journaliste
·2 min de lecture

C’est parti : la mission « Alpha » a commencé. Thomas Pesquet n’a pas tardé à se mettre au travail après 26 heures de vol à bord du Crew Dragon. Vendredi 30 avril, il nous a donné quelques nouvelles de l’espace lors d’une conférence de presse, organisée peu de temps après son arrivée dans la Station spatiale internationale (ISS).  

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Voici la retranscription des meilleurs moments de la conférence de presse.

Quel effet cela fait de se retrouver à la maison et comment tu envisages la mission Alpha par rapport à la mission Proxima ?

Thomas Pesquet : « C’est un vrai plaisir d’être ici, c’est un peu comme ma deuxième maison. J’ai retrouvé des amis, des habitudes. Depuis plus d’une semaine je suis sur une expérience scientifique du Centre national d'études spatiales (Cnes) : GRIP. » 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Comment s’est passé le décollage et comment avez-vous géré l’alerte débris ?

Thomas Pesquet : « Si on aime les manèges de foires et les sensations fortes, un décollage en fusée c’est ce qu’on peut faire de mieux, c'était vraiment un bon moment, on avait tous un énorme sourire parce que les sensations sont phénoménales. » 

« Le décollage était confortable et spacieux. La capsule Crew Dragon, c’est comme une voiture moderne avec des écrans plats tactiles et des rangements cachés et intégrés.  Tout est fait pour que ce soit joli, c’est une volonté de SpaceX. Normalement dans le spatial, on a l’habitude des choses moches et fonctionnelles. » 

«...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura