Thomas Pesquet devrait retourner dans l'espace mais pas sur l'ISS

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

ESPACE - Après plusieurs retours reportés, Thomas Pesquet devrait revenir sur Terre le 10 ou le 11 novembre. Et ça ne sera pas sa dernière fois. L’astronaute français pourrait retourner une troisième fois dans l’espace en 2024 pour une mission en orbite autour de la Lune, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Lunar Gateway est un projet de station orbitaire de la Lune. Cette passerelle est au centre du programme Artemis de la Nasa, et servira d’avant-poste pour différentes missions. Parmi elles, renvoyer l’Homme sur la Lune après presque 50 ans d’absence, ou bien envoyer les premiers astronautes sur Mars.

La station lunaire sera donc la clé de voûte de l’exploration de l’espace lointain. Les premiers modules de Lunar Gateway devraient être envoyés en orbite d’ici décembre 2024. Comme à son habitude, la NASA va sous-traiter la construction des différentes pièces de cette station.

L’avant-poste d’habitation et de logistique (HALO) sera par exemple la société américaine de technologie aérospatiale et de défense Northrop Grumman. Le module sera la première cabine d’équipage pour les astronautes visitant la passerelle. La société SpaceX d’Elon Musk fournira des services de lancement pour HALO en 2024.

Une place pour Pesquet à bord du Gateway

L’Agence spatiale européenne (ESA) fait aussi partie du projet de construction de la station. En novembre 2019, l’agence spatiale a reçu l’autorisation et le financement pour soutenir ses contributions à Gateway. L’année suivante, l’ESA a signé un accord avec la NASA pour procurer des modules d’habitation et de ravitaillement et des communications lunaires améliorées à la passerelle.

Si l’ESA assure deux vols à chacun de ses astronautes en direction de l’ISS, tous déjà effectués par Thomas Pesquet, l’astronaute pourrait bien cette fois-ci être envoyé dans la nouvelle station spatiale lunaire. En effet, trois vols d’astronautes à bord du Gateway ont été confiés à l’ESA.

Les astronautes les plus expérimentés de l’agence européenne devraient donc y être envoyés. Le français Thomas Pesquet et l’allemand Alexander Gerst ont de grandes chances de rejoindre la future station. La dernière place pourrait revenir à Luca Parmitano ou Samantha Cristoforetti. Aucun alunissage n’est en revanche prévu pour les astronautes européens.

À voir également sur Le HuffPost: Depuis l’ISS, Thomas Pesquet alerte Emmanuel Macron sur l’accélération des catastrophes climatiques

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

A LIRE

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles