Thomas Friang, le créateur des Rencontres du développement durable : « Faire face à la polycrise »

© Stephane Duprat/Sipa

La première étape des Rencontres du développement durable organisées par l’Institut Open Diplomacy se tenait hier à l’Assemblée nationale. À l’aune des 60 interventions qui se sont tenues sous le haut patronage de Yaël Braun-Pivet, je retiens quatre idées principales.

Planifier à 360°

Notre attention est focalisée sur les dérèglements climatiques et ses conséquences dramatiques. Et pour cause : un été caniculaire, véritable danger pour la santé publique ; des inondations impressionnantes au Pakistan, qui impriment la mémoire démocratique ; ou encore une crise énergétique grave qui laisse craindre pour notre bonne santé économique.

L’urgence environnementale est caractérisée. Mais un consensus plus large se dégage. Pour conduire une transition écologique ambitieuse, il faut s’assurer qu’elle soit conçue dans un esprit de justice sociale et qu’elle transforme en profondeur nos modes de consommation et de production. Il faut également qu’elle tienne compte des deux ruptures stratégiques majeures qui ont placé le monde dans une véritable polycrise : l’effet cumulatif de la pandémie et de la guerre en Ukraine ont également donné une véritable dimension géopolitique à la transition.

En d’autres termes, la neutralité carbone ne peut pas être le seul objectif de la planification écologique. Celle-ci doit s’appuyer sur un référentiel plus large pour employer tous les leviers de la puissance publique - de la politique fiscale à la politique de recherche, de la politique industrielle à l...


Lire la suite sur LeJDD