« This is us », la victoire d'une série lacrymale

Norine Raja

Ceux qui ne pleurent pas devant This is Us ont un cœur de pierre et torturent sans doute des petits animaux dans leur cave. Voilà ce que nous martèle NBC depuis quelques mois, n’hésitant pas à promouvoir son programme phare sur Twitter à coup d’émojis « boîte de mouchoirs ». Fin septembre, c’est Jimmy Kimmel qui s’imaginait en technicien sur le plateau de la série ; un technicien incapable de contenir ses larmes devant les dialogues déchirants prononcés par les acteurs : « je suis la raison pour laquelle papa est mort et tu le sais ! » (non ceci n'est pas un extrait des Feux de l'Amour).



Après avoir été le succès-surprise de la rentrée 2016, This is Us continue en ce début de deuxième saison à déchaîner les foules, réunissant même pour son retour 12,9 millions de spectateurs. Aucun antihéros, super-héros, monde dystopique ou concept farfelu… L’attrait général pour la série de Dan Fogelman (réalisateur de Crazy Stupid Love) est d’autant plus surprenant que, sur le papier, elle n’a rien de très novatrice : suivre le quotidien d'une famille sur deux générations, à l’image d’un Parenthood. D'un côté, les flashbacks sur Jack (Milo Ventimiglia) et Rebecca (Mandy Moore), photographiés à différents stades de leur vie : jeunes tourtereaux, parents en apprentissage ou époux en bisbille. De l'autre, la trajectoire de leurs trois enfants à la trentaine : le fils adopté Randall, véritable modèle de réussite, Kate, en bataille constante avec son poids et Kevin, acteur de sitcom cherchant désespérément à être pris au sérieux. Autour d’eux gravitent d’autres protagonistes – épouses, petit ami, beau-père, patrons – mais l’essence du show est là, au sein de la tribu Pearson et leurs problématiques très universelles. Accepter ses différences, retrouver confiance en soi, résoudre des problèmes financiers ou

... Lire la suite sur Vanity Fair
En kiosque
Trash et cash
Avant-première
Arrête-moi si tu peux
Dynastie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages