Thierry Mariani (RN) "pas surpris" de voir les Républicains se déchirer

Ex-membre des Républicains, Thierry Mariani est “triste” de voir ce parti se déchirer, mais “ça ne me surprend pas”. "J’ai combattu et battu à de nombreuses reprises le FN, mais le FN n’est pas le RN. Nous ne sommes pas une droite dangereuse comme l’affirme Renaud Muselier", assure-t-il sur franceinfo lundi 3 mai. "Je ne suis pas son ennemi, je suis un ennemi de la montée de l’islamisme, du chômage...”, insiste le candidat RN en PACA pour les élections régionales de juin. "Une droite achetée à la découpe" "On voit une droite achetée petit à petit à la découpe, comme le faisait le banquier Macron. Un jour, c’est Bruno Le Maire, puis Gérald Darmanin, ensuite Edouard Philippe (...) et aujourd’hui Renaud Muselier", commente le député européen. La droite de Jacques Chirac, européenne et libérale, n’est-elle pas représentée par Emmanuel Macron ? "La droite orléaniste qui était représentée par l’UDF a rejoint Emmanuel Macron. La droite issue du RPR, non", estime Thierry Mariani, qui appelle "Nadine Morano ou Éric Ciotti à réfléchir à l’avenir de leurs convictions", sous-entendant que le RN de Marine Le Pen est plus à même de les défendre.