Thierry (L'amour est dans le pré) : Sa demande spéciale à la production pour son retour

Coquin de sort, Thierry est de retour dans L'amour est dans le pré 2022. Le viticulteur et arboriculteur en Provence-Alpes-Côte-d'Azur de 65 ans a été contacté par la production pour participer de nouveau au programme. Mais cette fois, il ne comptait pas reproduire la même erreur qu'en 2015.

Lors de sa première aventure, Thierry accordait une place importante au physique. Il espérait rencontrer une "blonde aux yeux bleus", fan des imprimés léopard. Il avait terminé l'aventure avec l'ancien mannequin Annick. Mais leur histoire d'amour n'a pas duré et, quand elle s'est terminée, c'est le coeur brisé qu'il s'était rendu au bilan. "Cela n'allait pas dans ma tête. J'ai perdu 20 kilos. J'ai mal choisi, j'ai choisi à l'éblouissement, mais il ne faut pas regarder ça", confiait-il à Karine Le Marchand. Il a ensuite vécu une romance avec Monique, une autre de ses prétendantes. Mais leur relation est restée au stade de l'amitié.

Depuis, Thierry a fait du chemin. Il a appris de ses erreurs et va donc s'attarder sur la personnalité de ses prétendantes pour l'édition 2022. Il fera surtout attention à la gentillesse, à l'honnêteté et à l'envie de son éventuelle compagne de vivre avec lui à la ferme et de s'y marier. Pour ce faire, il a fait une demande spéciale à la production.

A l'occasion de la conférence de presse de l'émission, Thierry a révélé qu'il avait demandé à ce que les photos soient séparées...

Lire la suite


À lire aussi

Stéphanie Le Quellec (Top Chef) de retour 10 ans après : sa demande spéciale à la production
"Le corps demande du repos" : Jeff Panacloc de retour, il se confie sur ses derniers mois difficiles
Laetitia (L'amour est dans le pré) fiancée : elle a demandé son beau rugbyman en mariage, vidéo !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles