Thierry Breton au secours de l’Australie face à Facebook

Source AFP
·1 min de lecture
Thierry Breton est intervenu en faveur de l'Australie après le blocage de contenus imposé par Facebook dans ce pays (illustration).
Thierry Breton est intervenu en faveur de l'Australie après le blocage de contenus imposé par Facebook dans ce pays (illustration).

« C'est aux plateformes de s'adapter aux régulateurs et pas l'inverse. Il y a des lois, et les plateformes doivent s'adapter. » Lundi 22 février, le commissaire européen en charge de la régulation des services numériques, Thierry Breton, a volé au secours de l'Australie et a sévèrement critiqué le blocage de contenus d'actualité par Facebook. Une mesure instaurée dans ce pays en représailles à un projet de loi qui le contraindrait à rémunérer les médias. « Je trouve vraiment très dommageable qu'une plateforme prenne de telles dispositions pour protester contre la loi d'un pays. Il faut soutenir l'Australie dans ce combat », a-t-il déclaré lors d'un échange en visioconférence avec des élus du Parlement européen.

Depuis jeudi, les utilisateurs australiens de Facebook ne peuvent plus consulter les liens d'informations provenant de médias locaux ou internationaux. Le blocage, décidé par le géant américain, est une riposte à un projet de loi destiné à contraindre les plateformes à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus. « Un traitement de l'information de qualité doit évidemment être rémunéré à sa juste valeur, en particulier par les grandes plateformes », a expliqué Thierry Breton, rappelant qu'en Europe la question du droit d'auteur sur les informations avait déjà été tranchée.

La directive sur le droit d'auteur « fournit aux éditeurs de presse un nouveau droit afin d'avoir une part de revenu plus juste et plus équitable. Il s'agit évidemment m [...] Lire la suite