Thierry Beccaro se confie sur son combat contre la dépression

·2 min de lecture

L'ancien animateur de «Motus» Thierry Beccaro est revenu sur les conséquences de son passé d'enfant battu sur sa santé mentale, évoquant notamment «les montagnes russes» de son moral. 

Le combat du reste de sa vie. Il a fallu plusieurs décennies à Thierry Beccaro pour pouvoir parler publiquement de son passé d'enfant battu. Il l'a fait en 2018 dans un livre autobiographique, «Je suis né à 17 ans» dans lequel il parle de sa relation avec son père violent et alcoolique. Depuis, l'ancien animateur de «Motus» multiplie les prises de parole pour témoigner des ravages de la violence sur les enfants, qui modèle des adultes marqués à vie. Lundi, il s'est confié sur son combat contre la dépression sur le plateau de «L'instant Luxe» de Non Stop People. «La dépression moi j'ai pas attendu d'arrêter "Motus" pour la connaître. Mon parcours, ma vie personnelle font que je passe par des moments que j'appelle les montagnes russes. Très peu de gens le perçoivent parce que j'ai décidé de donner aux gens l'impression que tout va bien parce qu'il y a des gens qui vont beaucoup moins bien que moi», a-t-il expliqué.

Une boîte de médicaments contre ses "peurs"

Il a également montré sur le plateau l'objet qui ne quitte jamais sa poche : une boîte contenant des médicaments pour toutes sortes de maux, qu'il garde «au cas où», dit-il. Il y a des cachets qu'il utilise en cas «d'angoisse», un autre contre les allergies ou le mal de ventre. «Voilà ce que la maltraitance peut entraîner, a-t-il ajouté. Les peurs qui vous empêchent d'avancer, les peurs qui vous empêchent de faire "Fort Boyard" pendant 29 ans, les peurs qui vous empêchent de prendre l'avion. Cette petite boîte, c'est la boîte de la rassurance».

Après son départ de France 2, Thierry Beccaro s'est surtout consacré à sa carrière de comédien. En 2019, il est également devenu un ambassadeur de l'Unicef.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles