Thierry Ardisson ressuscite les stars disparues dans 'Hotel du temps' : "Je veux regarder la mort en face"

·1 min de lecture

S'il a bien quelque chose qu'on ne peut pas enlever à Thierry Ardisson ce sont ses idées. Si certains aiment recycler des concepts déjà existant auparavant, l'homme en noir, lui, préfère innover. Et pour son grand retour, le célèbre animateur de Tout le monde en parle fait toujours plus fort : cette fois-ci il interviewe des morts. Trois ans après son départ de C8, celui qui partage sa vie depuis douze ans avec Audrey Crespo-Mara revient sur France 3 avec sa toute nouvelle émission Hôtel du temps. Le concept ? L'ex-acolyte de Laurent Baffie y interviewe des personnalités mythiques disparues, et ce dans l'enceinte du sublime palace parisien Le Meurice. Dans les colonnes de Télé-Loisirs, Thierry Ardisson en dit plus sur ce nouveau projet.

Visiblement blasé par cette nouvelle époque où, selon ses dires, "il n'y a plus de stars", et que celles qui restent "viennent de moins en moins à la télé", il a préféré éviter de lancer un énième talk-show. "J'ai décidé de ramener sur terre les légendes disparues aux destins incroyables, estime-t-il. On les ressuscite grâce à l'intelligence artificielle." Dans la bande-annonce, on retrouve ainsi Dalida, à laquelle le premier épisode est consacré, ou encore François Mitterrand et Lady Diana. Pour Dalida, des vidéos de la chanteuse mythique au tragique destin ont été intégrées au procédé technologique qui a "appris" son visage, avant de l'appliquer sur celui de...

Lire la suite


À lire aussi

Patrick Sébastien effondré face à la mort d'un proche, désormais "au pays des étoiles"...
M. Pokora et Christina Milian complices et lookés : tapis rouge à Los Angeles, face à d'autre stars
Élodie Gossuin chic en tailleur face à Chimène Badi en légèreté : les stars se mobilisent contre la guerre en Ukraine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles