Thierry Ardisson "déçu" et "abattu" par le flop d'"Hôtel du temps" sur France 3

Très affecté par le raté de la première. Ce vendredi, Thierry Ardisson accorde un entretien au "Parisien" et revient sur l'échec d'audience de son programme "Hôtel du temps", diffusé le 2 mai dernier sur France 3. Dans ce format, l'animateur en noir, grâce au renfort de nouvelles technologies, met en scène des personnalités défuntes pour lui permettre de les interroger. La première, avec Dalida, n'a été suivie que par 1,40 million de curieux, pour une part d'audience de 6,8% des individus de quatre ans et plus, selon Médiamétrie.

"J'ai l'habitude de prendre des trains dans la gueule"

"Même si elle est dans la moyenne de la case, cette faible audience m'a terriblement affecté. J'ai été déçu, même abattu", confie-t-il. Le jour de la diffusion, invité dans "C à vous" sur France 5, Thierry Ardisson avait considéré que son lancement serait raté s'il faisait 7% de part d'audience. "J'ai mis tellement d'énergie dans ce projet. Pourtant, on a eu une presse dithyrambique qui a parlé d'un programme 'bluffant', 'innovant', 'émouvant'", indique le présentateur. Selon lui, il a "sans doute mal vendu le truc" : "Le public, qui m'a vu faire des interviews pendant trente-cinq ans, a cru que j'interviewais Dalida pendant une heure et demie, alors que c'est un documentaire bourré d'archives, un biopic".

Toutefois, l'émission devrait revenir à l'antenne de France 3. "Au lendemain de la...

Lire la suite


À lire aussi

"Le temps est assassin" : Jenifer au cast de la mini-série de TF1, adaptée du roman de Michel Bussi
"Ca bloque du côté de France 2" : Sophie Davant déçue de ne pas tourner de fictions à la télévision
Faustine Bollaert (TV Notes 2019) : "'Ca commence aujourd'hui' est la preuve qu'il faut laisser du temps en télé"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles