The Voice : cette remarque d'Amel Bent à une candidate qui provoque un fou rire général

·1 min de lecture

Il n'a pas fallu grand-chose pour provoquer un fou rire. Ce samedi 6 mars, TF1 diffusait la cinquième soirée des auditions à l'aveugle de The Voice. Si l'ambiance a parfois été tendue entre les coachs, notamment à cause de la blague sur Timon et Pumba de Vianney, elle était à la rigolade pour cette nouvelle soirée. En effet, après la prestation d'une candidate, Amel Bent a prononcé une phrase qui, au premier abord, semblait tout à fait anodine. C'était au tour de Nayah, originaire de Perpignan et sosie de Céline Dion. Pour l'occasion, la jeune femme a souhaité interpréter l'Hymne à l'amour d'Edith Piaf. Si elle n'a pas réussi à séduire les coachs et n'a donc pas pu intégrer l'aventure, celle-ci a beaucoup inspiré la chanteuse. Alors qu'elle s'apprêtait à quitter la scène, Amel Bent lui a gentiment lancé : "Bravo Nayah, merci de nous avoir enchanté. Vous êtes au top" avant d'ajouter : "Je vous souhaite le plus doux des vents". Une simple réplique qui a provoqué un fou rire général sur le plateau.

Mais que s'est-il passé dans la tête d'Amel Bent ? Consciente de l'inconvenance de sa phrase, elle s'adresse à Vianney en déclarant : "Elle est trop géniale ! C'est très bizarre ce que je viens de dire" avant d'ajouter : "Je viens quand même de lui dire : "Je te souhaite le plus doux des vents", au moment où il n'y avait plus besoin de parler. Elle était déjà de dos, en train de partir" face à un coach hilare. Très amusé de cette situation, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Marilou Berry : cette surprenante activité qu'elle aimait faire avec son père, le sculpteur Philippe Berry, décédé
Jean-Pierre Pernaut : sa fille Lou en déprime après sa rupture amoureuse
Meghan Markle : sa triste vérité sur sa brouille avec Kate Middleton
Gérard Lanvin : ce qu'il a concocté avec son fils pour cette journée du 8 mars
La révélation d'André Manoukian sur sa rencontre avec Camille Lellouche dans Nouvelle Star : “C'était chaud entre nous”