"The Voice": le rappeur The Vivi exclu en raison d'anciens tweets racistes et homophobes

Benjamin Pierret
·2 min de lecture
The Vivi lors de son passage dans
The Vivi lors de son passage dans

The Vivi, candidat de la nouvelle saison de The Voice, quitte l'aventure après que des internautes ont déterré ce weekend d'anciens tweets racistes, sexistes, homophobes ou faisant allusion à la pédophilie. La société de production ITV annonce ce lundi avoir décidé de mettre fin à sa participation au programme.

Dans l'épisode diffusé samedi soir, Vincent (le vrai prénom de The Vivi) a fait sensation avec une reprise de Suicide Social d'Orelsan. Le jeune homme de 21 ans a rejoint l'équipe de Vianney après avoir reçu la validation des quatre membres du jury. Dès le lendemain, des utilisateurs de Twitter ont appelé à son renvoi en relayant d'anciens tweets datés de 2017 et attribués à l'artiste de 17 ans.

"Nous avons été extrêmement choqués par ces tweets qui sont à l'opposé des valeurs d'inclusion et de tolérance prônées par The Voice, comme en atteste la diversité des talents", écrit ITV dans un communiqué. "Ces messages sont également contraires aux engagements pris par les talents quand ils participent à The Voice. The Vivi a immédiatement présenté des excuses sincères sur son compte Instagram. Mais ces messages restent incompatibles avec nos valeurs et avec sa participation au programme qui s'arrête aujourd'hui."

Des excuses sur Instagram

Face à l'indignation de nombreux internautes, le jeune rappeur a supprimé son compte Twitter et publié un message d'excuses sur Instagram dans la journée de dimanche:

"Depuis ce matin, je vois de vieux tweets qui ressortent que j’avais écrit quand j’avais 17 ans. En relisant ces messages, j’éprouve un sentiment de honte. Ce sont des propos de cours de récré d’un ado inconséquent qui me font froid dans le dos. Je ne pensais pas un mot de ce que j’ai écrit. Je demande pardon à toutes les personnes que j’ai pu offenser avec ces messages honteux."

De nombeux utilisateurs de Twitter qui appelaient à son exclusion du programme ont rappelé le cas de Mennel, candidate du même télé-crochet en 2018. Des internautes avaient déterré d'anciens message polémiques sur les attentats publiés par la jeune fille sur les réseaux sociaux. Cette dernière avait fini par annoncer son départ de l'émission. Les premières émissions de chaque saison étant pré-enregistrées, TF1 avait coupé ses prestations au montage.

Article original publié sur BFMTV.com