"The Voice" et le rap: c'est quoi le problème?

Mathilde Pereira Karsenti
·Journaliste rédactrice au service Culture
·1 min de lecture
Le candidat Geoffrey interprétant "Macarena" de Damso lors de la huitième saison de "The Voice" en 2019.  (Photo: capture d'écran youtube / The VOICE FRANCE)
Le candidat Geoffrey interprétant "Macarena" de Damso lors de la huitième saison de "The Voice" en 2019. (Photo: capture d'écran youtube / The VOICE FRANCE)

MUSIQUE - Genre musical le plus écouté de France, le rap reste encore quasi-inexistant à la télé. Au point où la moindre note sur nos écrans est vue comme une mini-révolution. L’émoi de Soprano, qui avait rejoint les bancs du jury de “The Voice”, devant la prestation de Sidoine sur “Réseaux” de Niska, en 2019 peut en témoigner.

Aucune édition du célèbre télé-crochet n’a encore été remportée par un rappeur. On se souvient de vainqueurs comme Kendji Girac en 2014 avec sa pop ou Lilian Renaud en 2015 qui avait brillamment interprété une chanson de Francis Cabrel lors des auditions à l’aveugle. On se rappelle également de Whitney Marin, cette jeune femme de 19 ans qui avait époustouflé le jury avec sa reprise d’“I will always love you” de Whitney Houston en 2019. Mais aucun moment fort de l’émission de TF1 ne rime avec le genre musical le plus populaire de l’Hexagone.

La nouvelle édition de “The Voice” débute ce samedi 6 février et Le HuffPost a souhaité interroger des experts quant à cette faible représentativité du rap dans l’émission. Cette saison 2021, changera-t-elle la donne?

Pas de rappeur au casting

Selon Bruno Berberes, directeur des castings de “The Voice”, un large déséquilibre apparaît dès le départ: “Ce n’est pas parce qu’on ne les accepte pas, mais parce qu’ils ne veulent pas venir, remarque-t-il. Peut être, se disent-ils qu’ils n’y ont pas leur place.”

“Les artistes urbains se disent d’emblée que c’est mort”, renchérit l’animatrice de “Légendes Urbaines”, Jul...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.