Dans "The Voice", Louise Combier a reçu une "douche froide" à cause de cette nouvelle règle

Dans

THE VOICE - Pour certains, téléspectateurs comme candidats, l’épreuve des “K.-O.” de “The Voice” a particulièrement bien porté son nom ce samedi 4 avril. Le premier épisode de cette séquence a laissé de nombreux fans du télé-crochet de TF1 groggy, et donné une véritable “douche froide” à l’une des participantes.

L’épreuve, qui se déroulera cette saison sur quatre épisodes différents (un par coach), puisque les émissions ont été raccourcies à cause du confinement, concernait ce samedi l’équipe de Marc Lavoine. Le chanteur devait, comme Lara Fabian, Pascal Obispo et Amel Bent devront le faire eux aussi, sélectionner trois candidats parmi ses sept protégés.

Ce grand chambardement, traditionnel des “K.-O.”, a cette année été pimenté par une nouvelle règle, découverte par les téléspectateurs pendant l’émission: le coach peut en fait sélectionner dans un premier temps plus de trois candidats, avant d’affiner son choix à la fin de l’émission, après toutes les prestations. Un candidat sélectionné n’est donc pas à l’abri d’une élimination si un autre candidat, passant après lui, est finalement préféré par le coach.

Ascenseur émotionnel pour Louise Combier

Et c’est malheureusement ce qui est arrivé à la jeune Louise Combier ce samedi. Elle qui avait ému aux larmes la coach vocale de l’émission lors des répétitions, et qui a également fait pleurer Marc Lavoine pendant la soirée avec son interprétation de “Tous les bateaux, tous les oiseaux” de Michel Polnareff, a dans un premier temps été sélectionnée pour les demi-finales.

“Je suis vraiment très heureux de ton travail”, lui a d’abord dit Marc Lavoine, qui a buzzé sans hésitation à la fin de sa prestation.

 

Mais c’était compter sans Ifè, dernier candidat à se présenter face au coach ce samedi soir. Alors que Marc Lavoine avait théoriquement choisi ses trois demi-finalistes (Louise, Antoine et Antony), l’interprétation habitée d’Ifè sur “Glory Box” de Portishead a complètement rebattu les cartes et poussé le coach à buzzer une...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post