De "The Voice" à "Demain nous appartient", Mayeul Durand (Apollon) se confie sur ses projets

·7 min de lecture
Capture d'écran TF1 - DNA

De "The Voice" à "Demain nous appartient", Mayeul Durand alias Apollon revient sur son parcours entre le rap et la comédien en passant par le football.

Son aventure sur TF1 a commencé dans la huitième saison de "The Voice". Si Mayeul Durand n'est pas allé loin dans la compétition, il en faut plus pour l'arrêter. Après son passage dans l'équipe de Soprano, le rappeur originaire de Rennes s'attaque à la comédie. Habitué à être devant les caméras pour ses clips, l'ancien footballeur a débarqué dans "Demain nous appartient". Un projet qui lui a confirmé son envie de se lancer dans le cinéma. 

Est-ce que tu peux nous parler d'Apollon, ton personnage dans "Demain nous appartient" ?

Apollon, c’est un jeune homme dont on ne sait pas grand-chose. On ne sait pas exactement d’où il vient. On sait juste qu’il avait des problèmes financiers ce qui l’a poussé à prendre ce poste de professeur de musique. Dès le début, on le voit falsifier un document, son diplôme pour réussir à intégrer le lycée. Et en fait, certains élèves dont Lizzie, vont accrocher avec sa façon de travailler. Ce qui déplaît à d’autres élèves comme Mona qui est très attachée au programme.

Est-ce que tu sais si ton personnage est gentil, méchant ou s’il y a des traits de sa personnalité que le public va découvrir ?

C’est quelqu’un qui a un fond gentil, mais ça reste un imposteur sur le plan légal puisqu’il falsifie un diplôme. Il n’a pas le droit d’enseigner en théorie. Mais je joue un gentil, quelqu’un de solaire et de souriant qui est passionné par la musique.

Est-ce que tu pourrais intervenir sur l’histoire de ton personnage qui est encore à écrire ?

En tant qu’acteur, je n’interviens pas sur la suite écrite par les auteurs, mais c’est le public qui va décider. En fonction de comment le personnage va être accueilli, si son énigme suscite un intérêt… la production verra si Apollon poursuit son histoire au sein du lycée ou pas.

Vidéo. (Re)découvrez le parcours d'Ingrid Chauvin, la star de "Demain nous appartient"

Justement, est-ce que tu as eu des retours sur ton personnage ?

J’ai des retours, oui. D’un coté, j’ai les fans du début qui en ont marre de voir autant de changements et qui aimeraient que les anciens restent et que les énigmes tournent autour des mêmes familles. Sauf que ça évolue donc il y a des nouvelles arrivées. Pour d’autres, ça plaît. Ils aiment bien ce côté frais, mais aussi qu’il y ait une histoire autour du lycée et pas que des problèmes de famille ou financiers, des disparitions… Donc là, le lycée prend une place importante dans cette nouvelle saison et Apollon va certainement avoir son rôle à jouer là-dedans.

Est-ce que ton personnage pourrait faire un pont entre "Demain nous appartient" et "Ici tout commence", comme c’est déjà arrivé ?

Ce n’est pas impossible, mais ça me semble compliqué puisque "Ici tout commence" est basé sur une école hôtelière et pas un cursus classique donc ils n’ont pas de cours de musique (rires).

Tu parlais de nouveauté, de jeunesse… Toi, tu fais tes premiers pas de comédien avec "Demain nous appartient". Qu’est-ce que ça fait de débuter dans une telle production avec un rythme aussi dense ?

C’est ultra-formateur. N’ayant pas eu d’autres expériences si ce n’est un court-métrage, c’est formateur parce que ça nous oblige à trouver assez rapidement la justesse dans le jeu puisqu’on a deux, trois prises grand max par plan. On tourne pendant une heure pour une séquence et on sait qu’une grande partie de ce qu'on a joué va être diffusé. Ça nous force à être réactif et professionnel parce qu’on n’a pas le temps de réfléchir. Là, il faut le vivre tout de suite et savoir où le personnage va être amené et comment l’amener. En plus, on tourne avec des réalisateurs différents donc avec des attentes différentes, c‘est formateur et interessant. Pour avoir parler avec d’autres comédiens, ils m’ont dit : "Si tu peux jouer sur DNA et que tout ce que tu fais est bon et que ça plaît, tu pourras aller sur plein de plateaux".

Justement, comment s’est passé ton intégration avec les autres acteurs du feuilleton ?

Naturellement. On est logés dans les même hôtels et appartements, on se retrouve sur les plateaux, dans les trains puisqu’on ne vit pas sur place. On discute, on échange, l’ambiance est bonne. Il y a beaucoup de jeunes avec les mêmes centres d’intérêts.

Pour revenir sur ton personnage, le public te connaît aussi de "The Voice". Est-ce que cela veut dire que ton personnage pourrait chanter dans DNA?

Il pourrait chanter et pourquoi pas faire une représentation. Pour le moment, il y a des scènes avec de la musique, puisque Apollon se rend compte que Lizzie a un certain talent. 

Vidéo. Demain nous appartient : des nouveaux personnages dans la série

Est-ce que DNA t’a ouvert des portes dans la comédie ou la musique ?

Sur le plan personnel, j’avais déjà pour projet depuis longtemps de tourner un court-métrage et forcément quand tu n’y connait rien, ça semble compliqué sans avoir les bases et les compétences. Tourner sur cette série m’a permis de voir comment ça se passe, d’avoir des clefs sur comment se passe un tournage, les équipes, le vocabulaire et ça m’a donné encore plus envie. Ça m’a poussé à me dire : "Ok, mon projet de court-métrage est réalisable et je sais comment faire pour le mener à bien". Donc ça me permet de me lancer un peu plus sur le côté cinéma que sur la musique. Au final, ça a eu moins d’impact sur la musique. 

Ton court-métrage parlerait de quoi ?

Ce serait sur un drame social. Ce serait l’histoire d’un jeune qui se sent un peu paumé dans cette société où tout va trop vite. Il n’est pas en accord avec sa famille et ses amis et il va faire une rencontre qui va lui sembler bonne, parce qu’il va enfin tomber amoureux, sauf que cette personne est toxique et va le trainer vers des chemins pas forcément à prendre quand on est perdu comme ça.

Le scénario est inspiré de ton histoire ?

Non, du tout. C’est une fiction. Il y a forcément des choses que j’ai pu voir, comme pour la musique. Là, ce n’est pas mon histoire, mais c’est ce que j’ai pu voir arriver à des amis où de la famille, des proches.

Avant DNA tu as fait "The Voice", est-ce que tu aurais pu faire "The Voice, all Stars" ou un autre télé-crochet ?

Je suis toujours en contact avec le producteur artistique de "The Voice" et quand on a échangé concernant "The Voice, all stars", le casting était déjà fait et les tournages avaient commencé. Ils n’avaient pas forcément pensé à moi, ce que je peux comprendre étant donné le nombre de personnes. Et il ne faut oublier que des personnes sont allées beaucoup plus loin que moi dans l’aventure. Elle ont eu le temps de marquer l’histoire du télé-crochet. Je n’ai pas de regret et rien ne dit que je n’interviendrais pas dans les prochaines années en tant qu’invité.

À lire aussi :

>> Demain nous appartient : Kamel Belgahzi (William) et Samy Gharbi (Karim) annoncent un mort dans la série !

>> Demain nous appartient : le retour de deux comédiens historiques de la série dévoilé par Ariane Séguillon !

>> Demain nous appartient : d'anciens acteurs reviennent sur le tournage de la série, les fans très émus de les revoir

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles