Dans "The Voice", Amel Bent sait qu'une audition "peut être dramatique" pour un artiste

Charles Deque
Amel Bent s'est fait connaître du grand public en 2004 grâce à sa participation à la deuxième saison de

DIVERTISSEMENT - Ce samedi 18 janvier, c’est le grand retour de “The Voice” sur TF1. Nouvelle saison, nouveaux coachs. Pascal Obispo, Marc Lavoine, Lara Fabian et Amel Bent prennent place dans les mythiques fauteuils rouges. Pour cette dernière, c’est le passage dans la cour des grands. L’ancienne coach de “The Voice Kids” s’est confiée au HuffPost sur les deux grandes différences entre les versions enfant et adulte du télé-crochet vedette de la chaîne.

“Pour moi la première différence, c’est que dans ‘The Voice Kids’, les coachs [Soprano, Jenifer, Patrick Fiori] étaient et sont toujours mes amis dans la vie. On a vécu une superbe aventure entre potes. Dans ‘The Voice adulte’, je ne connaissais pas ces grands messieurs et cette grande dame de la chanson. J’avais déjà rencontré Marc [Lavoine] et Obispo aux “Enfoirés”, quant à Lara Fabian je ne la connaissais pas personnellement. J’avais vraiment peur d’être la petite dans son coin’, nous confie Amel Bent.

“Les castings c’est très dur”

Outre le fait qu’elle ne connaissait pas très bien les nouveaux coachs, la différence la plus forte, pour elle, se trouve dans l’enjeu des deux émissions.

“Chez les adultes, il y a un vrai enjeu. ‘The Voice’ peut changer une vie. La plupart des artistes qui se présentent aux auditions ont fait beaucoup de sacrifices. J’en ai fait l’expérience avec ‘La Nouvelle Star’, les castings c’est quelque chose de très dur, il faut avoir un gros mental pour tenir”, assure au HuffPost celle qui était allée jusqu’en demi-finale du télé-crochet de M6 en 2004.

Elle poursuit: “Et en tant que coach, on a un gros impact sur le mental des candidats. Il faut réfléchir au mot qu’on va dire ou ne pas dire, ça peut vraiment porter atteinte à la flamme de l’artiste, et cela peut être dramatique pour lui ou pour elle. D’ailleurs, pendant les auditions, il m’est arrivé de corriger en direct mes propos, pour ne pas blesser la personne en face.”

De nouveaux coachs pour une nouvelle dynamique

Depuis quelques saisons,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post