The Vivi : son conseil aux candidats de The Voice qui fait jaser !

·1 min de lecture

À défaut de chanter, The Vivi parle. Et surtout, il fait parler. Le candidat de la dixième saison du télé-crochet de TF1, The Voice, a été exclu de l’émission le 20 février. Des tweets à caractère homophobe et raciste, publiés lorsque l’apprenti rappeur avait 17 ans, sont remontés à la surface et ont choqué la production, qui a préféré se séparer de lui. Un mois plus tard, dans un post Instagram, The Vivi a fait ses adieux officiels à l’émission : « The Voice c’est fini, la page se tourne, mais pas pour les copains », écrit-il, en guise de « bonne chance » pour les amis qu’il s’est faits lors de son bref passage. Mais, en fin de post, une plaisanterie est mal passée : « Supprimez vos tweets aussi bahahaha », conclut-il en effet.

Lors des auditions à l’aveugle, le jeune talent de 21 ans avait tapé dans l’œil des quatre jurés de l’émission, grâce à son interprétation de Suicide social, d’Orelsan. Quelques heures à peine après la diffusion de son passage, ses messages à caractères raciste et homophobe de 2017 étaient remontés à la surface. Sur deux d'entre eux, supprimés depuis, on pouvait lire ceci : « Qu'est-ce qu'un arabe sans main ? Un anti-vol », ou encore, « Je suis pas PD, sous-race ».

Dimanche 21 février, sur Instagram, l'intéressé a pris la parole, notamment pour présenter ses excuses : « Depuis ce matin, je vois de vieux tweets qui ressortent que j’avais écrit quand j’avais 17 ans. En relisant ces messages, j’éprouve un sentiment de honte ». Mais cela n’a pas suffi pour (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Brigitte Macron est tellement sexy » : cette star internationale sous le charme de la Première dame
PHOTO - Sylvie Tellier confinée dans un "petit coin de paradis"
Corinne Masiero : après son strip-tease engagé, elle avoue être de "nature introvertie"
"Un Covid cluster au gouvernement" ? Gabriel Attal répond suite aux nombreux ministres testés positifs
Jean-Luc Mélenchon blâme Macron sur la pénurie de vaccins : "étant un ami de Biden et Trump, il ne parle pas aux Russes"