On the Verge (Canal+) Julie Delpy : "Mon personnage n’est pas une extension de moi"

·1 min de lecture

Actrice, scénariste et réalisatrice, vous revenez avec On the Verge («sur le point»). En suivant l’histoire de ses quatre amies quadra-quinqua, à Los Angeles, un Français aurait-il un aperçu de la vie là-bas ?

Julie Delpy : Oui, même si la série n’est pas un guide touristique. Par exemple, l’appartement d’Ella (Alexia Landeau, ndlr) semblerait spacieux à un Parisien, mais, à Los Angeles, cela signifie que le personnage est dans une situation sociale pas terrible. Car la norme, c’est de vivre en maison. On ne marche pas dans la rue, à Los Angeles, on se déplace en voiture. Il n’y a pas de cafés comme à Paris, ni de centre. C’est comme une immense banlieue.

À lire également

Lolo (C8) Julie Delpy : "Je voulais parler des femmes seules qui essaient de refaire leur vie, à la quarantaine"

Votre série s’inspire, en partie, de la très sardonique Curb Your Enthusiasm (Larry et son nombril), avec Larry David…

Oui, mais si je vis à Los Angeles, le personnage que j’interprète n’est pas une extension de moi, comme celui de Larry David. Dans On the Verge, je joue une chef française, je vis avec un mec chiant… Ce n’est pas tout à fait mon quotidien.

Qu’est-ce... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles