The Pigment Change : à Paris Photo, l'image se cultive comme des fleurs

·1 min de lecture

La plasticienne espagnole Almudena Romero expose ses séries "The Pigment Change" à la foire internationale Paris Photo du 11 au 14 novembre 2021. La photosynthèse végétale sert la photographie et l’art repense l’idée de technologie et de progrès

Faire pousser des photos comme des plantes et avec elles, grâce à la lumière. "Cultiver" de vieux négatifs sur du cresson et entrelacer l'élan vital des jeunes pousses et celui des images. Ajuster la respiration de la photographie à celle du vivant. Remplacer les pixels des capteurs numériques, ou des composants chimiques polluants, par l’action de la chlorophylle dévoreuse de soleil, et ainsi réserver au végétal le rôle magique d’être support et faire corps avec la photographie…Voilà une performance artistique qui ne l’est pas pour la plante, laquelle se contente de vivre. De là à conclure que la vie des plantes est un art… Il ne s’agit pas ici de fantasme, mais de la démarche artistique avant-gardiste, empreinte d’inspirations scientifiques, d'engagement sociétal et d’expérimentation, d’Almudena Romero, photographe et plasticienne espagnole dont les œuvres sont montrées à Paris Photo du 11 au 14 novembre 2021*.

"J’ai souvent employé des techniques anciennes dans ma pratique artistique"

La lauréate de la 10e édition de la Résidence BMW Gobelins, École de l’image** avait auparavant exposé son intrigant travail aux Rencontres de la photographie d’Arles 2021, où nous l’avions rencontrée. "The Pigment Change", composé des quatre séries Faire une photographie, Family album, Offspring et The act of producing, est fondé sur une vision plus durable de la photographie, sur une réflexion autour de la fragilité et de l’impermanence – de l’art et de la vie – et revisite à la fois les procédés photographiques anciens et la notion de progrès : "J’ai souvent employé des techniques anciennes dans ma pratique artistique le ferrotype par exemple, qui a vu le jour vers la moitié du 19e siècle et est basé sur l’utilisation d’une plaque de tôle enduite d’une émulsion au collodion Mais au fur et à mesure de mes recherches j’ai pris conscience de la nécessité de réduire l’impact environnemental des procédés chimiques liés à la photographie et aussi du potentiel physique et performat[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles