"The One", "Black Mirror"... la face sombre des nouvelles technologies dans les séries

·1 min de lecture

De nos téléphones portables, à nos démarches administratives, en passant par nos rencontres amoureuses… Le numérique est partout, même dans les séries. Depuis quelques années, les nouvelles technologies et les enjeux de société qui en découlent inspirent les créateurs. Mais ce qu'ils préfèrent, c'est imaginer les dérives qui en découlent. 

Du pouvoir de la data dans The One, à la surveillance sur les réseaux sociaux dans Stalk en passant par le transhumanisme dans Upload Comment les mettent-ils en scène ? Quelles questions politiques font naître ces fictions ? 

Dans cet épisode de SERIELAND, Eva Roque décrypte The One et les autres séries sur la face sombre des nouvelles technologies. Elle s’entoure de la journaliste sérivore Marion Olité et de deux sociologues spécialistes de Black Mirror, Claudia Attimonelli et Vincenzo Susca.

La reco de la semaine : The One 

Deux doctorants en sciences, Rebecca Web et James créent The One, une start-up qui promet, grâce à une analyse ADN, de trouver l’âme sœur. Pour cela, ils volent et exploitent les données personnelles de toute une population. En quelques mois, The One devient l’entreprise qui redéfinit les relations amoureuses et régit la vie des individus. 

Avec un pitch original, The One surfe sur la tendance des tests ADN et soulève des questions philosophiques, notamment  sur la place des nouvelles technologies dans nos sociétés. La série mêle science-fiction, polar et philosophie. Nous regrettons que la réalisation ne soit malheureu...


Lire la suite sur Europe1