The Libertines : quand Carl Barât fait visiter l'hôtel du groupe, à Margate

Laura Marie
·1 min de lecture
Carl Barat, membre de The Libertines © Capture d'écran
Carl Barat, membre de The Libertines © Capture d'écran

Après plusieurs années de travail sur ce projet, The Libertines ouvre enfin les portes de son hôtel, The Albion Rooms, situé à Margate, en Angleterre. Pour le NME, le journaliste Andrew Trendell a pu, en exclusivité, visiter cet endroit avec un des membres du groupe comme guide : Carl Barât. S’il porte le même nom que la précédente maison louée par ce dernier et Pete Doherty au début des années 2000 dans le quartier de Bethnal Green à Londres, il n’a pas hérité de son insalubrité. Restaurant, bar galerie, studio d’enregistrement : ce nouvel hôtel en bord de mer “est un bel immeuble victorien de cinq étages, qui avait besoin d’un peu de travail”, décrit le guitariste.

Les membres du groupe étant éparpillés dans trois pays différents, “avoir un endroit qui soit notre propre QG (…), c’était le rêve”, avoue l’artiste. Un QG donc, qui s’inspire de l’univers des Libertines avec “une palette de couleurs or et noir, une gouttière et des étoiles. Vous verrez du papier peint en peau de serpent parce que nous avons toujours été de grands fans de boots en cette matière, poursuit Barât. Tout est lié à quelque chose de notre passé.” L’art a été un véritable socle pour la création de l’hôtel, qui s’inspire du troisième album du groupe, Anthems For Doomed Youth.

>> A lire

Lire la suite sur lesinrocks.com