"The Last of Us": pourquoi l'adaptation en série du célèbre jeu vidéo est si attendue

La série
La série

C'est l'événement de ce début d'année. La série The Last of Us, thriller d'aventure post-apocalyptique adapté du célèbre jeu vidéo de Neil Druckmann, est diffusé à partir de ce lundi sur Prime Video.

Avec des critiques élogieuses et une note de 97% sur l'agrégateur d'avis "Rotten Tomatoes", la série est bien partie pour signer le premier succès de l'année sur les plateformes de streaming, dix ans après la sortie du jeu vidéo sur Playstation.

Adaptée par Neil Druckmann et Craig Mazin (Chernobyl), l'histoire est fidèle au jeu original et suit le duo formé par Joel, trafiquant brisé par une tragédie, et Ellie, l'adolescente qu'il doit protéger, dernier espoir d'un monde quasiment détruit par un virus, où sévissent les zombies.

Un enjeu pour HBO

Pour HBO, qui diffuse la série aux Etats-Unis sur sa plateforme HBO Max, et vient d'annoncer une hausse de tarif (de 14,99 à 15,99 dollars pour l'abonnement mensuel sans publicité), l'enjeu est de taille.

Dans un contexte où le spectateur ne sait plus où donner de la tête tant de nouvelles séries sortent chaque semaine, la plateforme "reste clairement la référence en matière de séries originales, mais sa maison mère, Warner Bros. Discovery, est à la croisée des chemins en ce qui concerne les sommes qu'elle est prête à dépenser pour des projets", explique à l'AFP John Cassillo, analyste chez TV REV.

Alors que les services de streaming se multiplient, les chaînes dépensent de plus en plus d'argent pour produire des séries à grand spectacle (Les Anneaux de pouvoir sur Prime Video, Fondation sur Apple TV+). Avec The Last of Us, HBO essaye de s'assurer un autre succès mondial après Game of Thrones/House of The Dragon. Sa tentative précédente, avec Westworld, a été un relatif échec.

L'adaptation d'un jeu vidéo novateur

Considéré comme l'un des chefs d'œuvre du jeu vidéo contemporain, The Last of Us est un best-seller écoulé à plus de 37 millions d'exemplaires - en cumulé pour les deux jeux, sortis respectivement en 2013 et en 2020.

Comme l'indique Le Monde, The Last of Us a marqué les esprits en prenant à rebours les clichés des jeux de zombies comme Resident Evil pour se concentrer sur les émotions des personnages. De nombreux joueurs ont salué aussi la rigueur de sa mise en scène et la performance des acteurs. Beaucoup ont été émus aux larmes par leur jeu.

The Last of Us a aussi été salué pour la complexité de son scénario et ses personnages ambivalents. Le jeu prend soin de mettre en avant des personnages issus de la diversité ou de la communauté LGBTQIA (l'héroïne est ainsi lesbienne).

Dans une interview au New York Times, Neil Druckmann explique que pour l'adaptation en série "le plus important était de garder l'âme" du jeu, pas forcément des séquences entières.

"Ce qui fait la série, ce sont les personnages, et leurs questions philosophiques telles que 'la fin justifie-t-elle les moyens' ou 'de quelle taille est la tribu dont vous devez vous occuper'."

Le créateur de "Chernobyl"

La série a été imaginée par Craig Mazin, le créateur de Chernobyl, la mini-série sur la catastrophe nucléaire de 1986. Un programme qui avait fait sensation en 2019 et avait passionné le monde. Chernobyl avait même devancé Breaking Bad et Game of Thrones dans le classement des séries les plus populaires du site IMDb.

La nouvelle création de Craig Mazin intrigue en toute logique les amateurs de séries. Le scénariste rêvait depuis des années d'adapter le jeu après des tentatives avortées au cinéma. "Avoir la chance d'adapter cette œuvre d’art incroyable est mon rêve depuis des années, et je suis honoré de travailler avec Neil", a fait savoir Craig Mazin dans un communiqué.

Il a confié la réalisation du premier épisode au jeune réalisateur russe Kantemir Balagov, 31 ans, dont les deux premiers films, Tesnota, une vie à l'étroit (2017) et Une grande fille (2019), ont été primés au Festival de Cannes. Neil Druckmann a également participé à l'écriture de la série.

Un duo de choc

Le casting, jugé très fidèle au jeu, a été salué par les fans et la critique. Le populaire Pedro Pascal, remarqué pour son rôle de policier de choc dans la série Narcos, mais aussi pour ses prestations dans Game of Thrones et The Mandalorian, incarne le héros, Joel. Bella Ramsey, vue aussi dans Game of Thrones, est Ellie.

Ce choix a été particulièrement loué par la presse et notamment par Rolling Stone. "On a qu'une seule envie: les regarder. Ils sont tout de suite attachants", écrit le magazine. Pour la critique de Time, Bella Ramsey est "le plus grand atout de la série".

Article original publié sur BFMTV.com