« The King’s Man : Première Mission », blockbuster pacifiste et schizo

·1 min de lecture
« The King's Man : Première Mission », de Matthew Vaughn
« The King's Man : Première Mission », de Matthew Vaughn

Est-ce parce qu?il végète depuis déjà deux ans sur les étagères de Disney que The King?s Man : Première Mission a un petit arrière-goût de pain rassis ? Pas immangeable, loin de là? Mais clairement sans la fraîcheur des deux précédents opus, reliques d?un ancien monde pré-Covid où les blockbusters sortaient en temps et en heure, sans dépasser leur date de péremption. Repoussé pas moins de sept fois depuis sa fenêtre de sortie initiale (le 8 novembre 2019), à la fois pour raisons sanitaires et pour faire de la place aux blockbusters prioritaires de la maison mère Disney, The King?s Man : Première Mission se déploie donc enfin en salle ce 29 décembre.

Encore en plein tournage de son prochain long-métrage (le thriller Argylle avec Henry Cavill en super-espion, tiens, tiens !) lors de notre conversation à distance, le réalisateur britannique Matthew Vaughn a lui-même le sentiment d?une affaire réglée depuis bien trop longtemps : « J?ai tourné The King?s Man : Première Mission voici déjà trois ans et je n?ai même pas pris le temps de le voir dans une salle de cinéma. Je suis heureux qu?il finisse enfin par sortir, merci à Disney de le réserver pour le cinéma, mais je suis en train de tourner autre chose, et c?est tellement bizarre? Le temps est passé si vite. » Hélas pour Vaughn, son film sort dans un contexte d?aggravation pandémique sans précédent qui risque bien de griller sa fréquentation (merci Omicron), tandis qu?aux États-Unis, sa carrière en salle tourn [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles