The Hyènes : "Ça s'arrête jamais...", avant-goût sombre et désenchanté de leur prochain album

Jean-François Convert

Depuis leur précédent projet en 2014, l’aventure du BD concert "Au vent mauvais" en collaboration avec le dessinateur Thierry Murat, le groupe The Hyènes a beaucoup tourné pendant quatre ans, et même hors de nos frontières. Le quartet rock revient ce 11 octobre avec un EP, Ça s’arrête jamais, suivi d’une tournée dans toute la France, et d’un nouvel album en 2020.

Un supergroupe à la française

En 2005, c’est pour composer la BO de Enfermés dehors d’Albert Dupontel que les ex-Noir Désir Denis Barthe (batterie) et Jean-Paul Roy (basse) s’associent avec Vincent Bosler (guitare et chant) de The Spooky Jam. En référence à la fameuse tirade de Dupontel dans Bernie, ils choisissent de signer la musique du film sous le nom "The Hyènes".

Mais l’envie de jouer sur scène se fait sentir, et ce qui n’aurait dû être qu’un projet sans lendemain devient une référence dans le rock français. Le trio se transforme en quartette avec le renfort à la basse d’Olivier Mathios, qui jouera plus tard également avec Mountain Men. Puis le départ de Jean-Paul Roy voit l’arrivée de Luc Robène, un punk universitaire qui donne des conférences sur ce genre musical… autant dire qu’on est en présence d’un groupe qui maîtrise son sujet !


Un groupe qui ne "s'arrête jamais"

Premier (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi