« The Crown », une exceptionnelle saison 4

Par Marion Miclet
·1 min de lecture
 Queen Elizabeth II (Olivia Colman) à Somerley House.
Queen Elizabeth II (Olivia Colman) à Somerley House.

C'est Noël avant l'heure. La nouvelle saison de The Crown est d'un cru exceptionnel. Sans réinventer la recette qui a fait son succès, la série sur le règne d'Elizabeth II, créée par Peter Morgan, approfondit la question qui la taraude depuis son lancement sur Netflix en 2016 : quelle est la raison d'être de la famille royale, notamment pour ses membres secondaires ? Avec un talent inégalé, le showrunner s'empare d'événements tragiques, de célébrations grandioses, de faits divers et de moments de la vie quotidienne pour livrer un portrait réaliste, en trompe-l'?il, de la monarchie anglaise pendant la seconde moitié du XXe siècle. Après une saison 3 qui nous a moins fait vibrer, The Crown plonge dans les années 1980 où elle retrouve l'équilibre parfait entre fiction intimiste et fresque politique. La majestueuse Olivia Colman (qui a repris le diadème de Claire Foy) est de retour, accompagnée de deux femmes non moins iconiques : Margaret Thatcher et Lady Diana.

Lorsque la saison s'ouvre, la reine est visiblement excitée (son sourire s'est élargi de 5 millimètres) à l'idée de recevoir à Buckingham Palace la première femme à exercer les fonctions de Premier ministre. Margaret Thatcher est interprétée par la fabuleuse Gillian Anderson, pratiquement méconnaissable sous son brushing vertigineux. Le Prince Charles (Josh O'Connor), lui aussi, fait une rencontre décisive : Diana Spencer (lumineuse Emma Corrin), la future princesse de Galles. Elizabeth II reste cepe [...] Lire la suite