"The Cave" : le documentaire sur la vie d'un hôpital syrien assiégé du réalisateur Firas Fayyad

franceinfo Culture avec agences

Malgré les ongles arrachés et les chocs électriques, Firas Fayyad, le premier cinéaste syrien à avoir été nommé aux Oscars, pour Les derniers hommes d'Alep (2017), sur le quotidien de secouristes, continue à vouloir raconter cette guerre qui dure depuis huit ans et que l'invasion turque dans le nord-est du pays au début du mois n'a fait que raviver.

Son nouveau documentaire, The Cave, projeté dans certains cinémas aux Etats-Unis à partir de vendredi 18 octobre, se concentre sur une jeune femme docteur qui dirige un hôpital clandestin aux portes de Damas, assiégé durant plusieurs années. "Elle en a tant vu", a déclaré à l'AFP Firas Fayyad. "Ce siège barbare de la Ghouta orientale, le plus long siège dans l'histoire moderne de la Syrie, personne ne peut imaginer ça".

Salles d'opération de fortune

La docteur Amani Ballour a géré ce réseau souterrain de tunnels et de salles d'opération de fortune dans l'enclave rebelle, assiégée depuis 2013 par l'armée. Elle et son équipe ont été les premiers à répondre aux bombardements d'une intensité inédite du régime syrien et de la Russie en 2018, jusqu'à ce qu'une attaque chimique les force finalement à fuir.

Malgré ses actes héroïques, le réalisateur assure qu'elle n'a pas été facile à convaincre que son histoire pourrait intéresser le monde. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi