“The Boys” sur Amazon, une 3e saison encore plus saignante

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Prime Video/Amazon Studios via IMDb
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

“Quand Eric Kripke a peur de quelque chose, il le filme et le fait exploser”, rapporte le Los Angeles Times, qui est allé rencontrer l’intéressé. “Mais le créateur de The Boys, satire impertinente des séries de superhéros produite par Amazon, n’a pas peur du tout de vous dire que sa nouvelle saison est une ‘dénonciation caustique du capitalisme tardif ’ et de la ‘masculinité toxique’.

La diffusion de la troisième saison de The Boys a débuté le 3 juin sur la plateforme de streaming Amazon Prime Video. Et le quotidien californien constate qu’elle ne prend plus aucun gant, avec ses dénonciations très directes de l’ultraconservatisme américain d’une part et ses explosions de mains, têtes ou pénis d’autre part. “Les excès de la série servent d’une certaine manière d’exutoire – en tout cas pour les gens qui travaillent dessus.”

Ce sentiment partagé par le créateur tient à ce que les scénaristes sont allés puiser directement dans les thématiques d’actualité, du racisme dans la police, dénoncé par le mouvement Black Lives Matter, à l’invasion du Capitole par les partisans de Donald Trump, le 6 janvier 2021. C’est pourquoi le Los Angeles Times n’est pas surpris de retrouver des répliques de personnages aux accents trumpistes. Eric Kripke a voulu mettre les points sur les i : “J’avoue que je suis peut-être un peu moins subtil et élégant que par le passé. Mais il me semble que le monde est moins subtil et élégant d’année en année.”

L’arme de la victimisation

Alors que l’on continue de suivre les efforts d’une bande organisée pour limiter l’influence démesurée des superhéros, qui, poussés par leur sentiment d’impunité, se livrent à toutes sortes d’exactions, la figure la plus inquiétante de The Boys reste Homelander (Antony Starr). Sorte de reflet odieux de Superman et Captain America, il connaît un tournant dans le début de la saison, résume le quotidien, et “tire une leçon très actuelle de son expérience : plus il est monstrueux, plus ses partisans l’adorent”. Quitte à se faire détester des autres.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles