The Artist, les Masterclass (France 2) Leïla Kaddour-Boudadi : "Je commence à avoir un lien affectif avec les artistes"

·1 min de lecture

Que viennent chercher, dans vos masterclass, les jeunes artistes en compétition?

Leïla Kaddour-Boudadi : L’idée est de leur permettre de rencontrer des mentors, des artistes qui ont déjà une certaine réputation dans leur domaine. Ce n’est pas un cours magistral, c’est un espace d’échanges, la mise à disposition d’outils qui peuvent servir à avancer. À travers des questions simples sur le texte ou la composition, par exemple, on aperçoit les doutes, la fragilité, et c’est cela qui fait un artiste.

La recommandation qui semble revenir souvent, c’est d’être décomplexé par rapport à ce qui a déjà été créé et de se sentir libre…

Absolument. C’est la quête d’une vie ! Ce que je trouve intéressant dans ces conseils, c’est qu’ils dépassent le cadre de l’émission. Quand Clara Luciani dit : « N’oubliez pas d’être doux avec vous », c’est valable pour vous, comme pour moi, qui ne sommes pas des artistes.

À lire également

Nagui évoque les mauvaises audiences de The Artist : "Au moins, j’aurais essayé"

Qu’est-ce qui vous plaît dans The Artist ?

De permettre à des auteurs-compositeurs-interprètes de se montrer à l’antenne, parce que l’on sait que le chemin peut être long et compliqué. Ce qui me s... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles