Thaïlande: le Premier ministre survit à une quatrième motion de censure

Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha et son gouvernement ont de nouveau survécu à une motion de censure déposée par l’opposition, sur fond de désaccord sur la gestion économique du pays.

Avec notre correspondant à Taïwan, Carol Isoux

C’est la quatrième motion de censure à laquelle survit Prayuth Chan-ocha, affaibli, mais qui semble désormais bien parti pour terminer son mandat initial, qui doit prendre fin avec des élections générales en mars 2023.

Les raisons principales évoquées par l’opposition pour déposer cette motion de censure concerne la gestion économique du pays, qui peine à reprendre son souffle depuis la fin des restrictions sanitaires. Les classes modestes et moyennes restent très affectées par une inflation galopante et une absence de véritable reprise du secteur touristique.

Au cours des questions-réponses, le Premier ministre a admis être le cerveau du coup d’État de 2014, un sujet qui n’avait pas encore été abordé publiquement dans la vie politique thaïlandaise. Avec une opposition de plus en plus articulée et un nouveau gouverneur atypique pour la ville de Bangkok, il semble que, malgré le maintien du gouvernement, un vent de changement puisse souffler sur la Thaïlande à horizon 2023.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles